Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Caméras de surveillance pour entreprises, alarmes et contrôle d’accès – la sécurité des locaux en 2018

Optimiser la sécurité d’un bâtiment à usage professionnel est souvent l’une des premières priorités d’une entreprise emménageant dans ses nouveaux locaux. L’enjeu n’est pas seulement de protéger les bureaux ou ateliers d’éventuels cambrioleurs. Les problématiques de gestion des flux et des différents privilèges d’accès selon les utilisateurs, c'est-à-dire les collaborateurs, salariés et visiteurs sont un véritable enjeu pour les entreprises accueillant au quotidien plusieurs individus et catégories de personnel.

Si les caméras de surveillance pour entreprise apparaissent instinctivement comme une solution efficace, elle est loin d’être la seule. Divers dispositifs de contrôles d’accès et d’alarme sont également très utiles pour sécuriser un bâtiment. Surtout, ces différents dispositifs ne sont pas mutuellement exclusifs mais gagnent à être réunis au sein d’un véritable système de sécurité.

Quels sont dont les caractéristiques techniques et avantages de ces différents dispositifs et systèmes ? Quelles obligations légales pèsent sur les entreprises qui décident de les mettre en place ? Leur installation est-elle aisée ou requiert-elle systématiquement le recours à des professionnels ?

Comment choisir le système le plus adapté à ses besoins en fonction de critères objectifs tels que leur prix, la simplicité du matériel et de son installation, l’évolutivité du dispositif, sa qualité et sa fiabilité et les services associés qui peuvent être nécessaires ?

Les différentes solutions pour sécuriser ses locaux professionnels

Aux caméras de surveillance pour entreprise, utilisées dans un dispositif de vidéosurveillance ou de télésurveillance, s’ajoutent diverses solutions de contrôles d’accès et plusieurs types d’alarme.

Les contrôles d’accès

Les dispositifs de contrôle d’accès sont les outils de sécurité les plus essentiels, les plus basiques. Au fond, une simple clef est en elle-même un dispositif de contrôle d’accès, mais qui devient rapidement inadapté quand le nombre de portes à ouvrir et le nombre de salariés devient ingérable. Sauf à mettre en place la logistique surannée du Grand Budapest Hotel.

Différents systèmes permettent une plus grande souplesse, selon la technologie d’identification de l’entrant :

–          Le clavier à code,

–          Le portier audio et/ou vidéo,

–          Le lecteur de badge,

–          Le lecteur biométrique,

–          Le cylindre électronique.

 

A noter que les systèmes complexes peuvent cumuler tout ou partie de ces technologies d’identification, afin de sécuriser encore plus certains accès.

Leur installation est extrêmement simple dans la plupart des cas : tout juste faut-il penser à faire quelques travaux d’électricité et passer des câbles dans les murs pour installer des lecteurs et des portiers.

L’évolutivité de ces systèmes est l’un de ses premiers avantages, de même que sa souplesse. Il sera en effet possible d’utiliser des systèmes ou combinaisons de contrôle d’accès plus ou moins avancés selon le degré de protection à accorder à tel ou tel accès.

De plus, ces dispositifs sont particulièrement simples à décliner pour un grand nombre d’utilisateurs et à modifier en cas de besoin : seules quelques minutes suffisent pour désactiver un badge, en créer un nouveau, ou changer un code.

 

La grande diversité de ces systèmes suppose une très grande variation des prix, mais les systèmes les plus simples de clavier à code ne coûtent que moins de 60 euros par porte !

Enfin, le fait qu’aucune obligation légale ne gouverne ce dispositif – sauf dans le cas où il nécessite l’enregistrement de données biométriques – constitue un autre des avantages en sa faveur.

Les systèmes d’alarmes

Les alarmes sont les pendants actifs, dissuasifs, audibles d’un système de sécurité. Une alarme, pour une entreprise, c’est la sécurité, tout simplement. Or une alarme ne représente à proprement parler qu’un système pour donner l’alerte et ce seul dispositif ne saurait faire office de système de sécurité. Il faut en effet l’associer, au minimum, avec un ou plusieurs détecteurs de présence.

Selon le type de capteurs qu’ils utilisent, ces détecteurs repèrent automatiquement certains phénomènes indiquant une intrusion (détecteurs de mouvement, selon diverses technologies) ou un événement dangereux (un incendie, par la chaleur, la fumée ou le gaz carbonique, ou encore une inondation). L’information est automatiquement transmise à l’alarme pour la déclencher.

L’installation de ces systèmes dépend du type d’alarme et du type de détecteur. Il est important de bien identifier les endroits où les installer, pour une efficacité maximum mais aussi pour permettre leur bon fonctionnement. S’il existe des alarmes sans fil, rendant l’installation très facile, leur bon positionnement est encore plus important.

Un des avantages des systèmes d’alarmes est donc qu’il ne fait pas que contrôler l’accès et les intrusions. D’une part en effet, parce qu’ils contrôlent également d’autres événements mettant en danger la sécurité du bâtiment, d’autre part, parce qu’ils apportent une « solution » à ces événements, en donnant l’alerte, ce qui est souvent suffisant pour mettre un terme aux intrusions.

Ce type de solution est également très souple et évolutif, surtout s’il s’agit d’alarmes et de détecteurs sans fil.

Le prix d’une alarme dépend évidemment du nombre et du type de détecteur utilisé. Mais il faut savoir que les systèmes les moins chers sont en fait les détecteurs de fumée, bien connus des particuliers qui ont l’obligation de s’en équiper, et qui se trouvent à moins de 15 euros l’unité ou 20 euros la paire. Un détecteur de mouvement couplé à une alarme peut lui coûter moins de 50 euros.

L’obligation de s’équiper d’un détecteur de fumée est également la seule obligation légale pesant sur les entreprises concernant les alarmes, sauf pour certaines entreprises ou collectivités recevant un public nombreux et/ou stockant des matières dangereuses. Ces dernières doivent alors s’équiper d’alarmes incendie spécifiques.

Les caméras de surveillance pour entreprise en vidéosurveillance

Pour une société, une caméra de surveillance constitue un autre dispositif de sécurité… à partir du moment où elle est intégrée à un véritable système de vidéosurveillance.

Les caméras en elles-mêmes peuvent être filaires ou sans fil, analogiques ou numériques, destinées à un usage extérieur ou intérieur et permettre un fonctionnement de jour, de nuit ou les deux. Ces caméras fonctionnent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Elles sont reliées à une « centrale » et un système d’enregistrement. Les modèles communicants transmettent une alerte à l’utilisateur, même déporté, par un appel automatique de son téléphone, un e-mail ou un SMS.

Des alarmes et détecteurs sont souvent utilement ajoutés au système.

Les avantages pour l’entreprise des caméras de surveillance dans une telle configuration sont qu’elles représentent un système de sécurité complet, qui détecte les intrusions, recueille les preuves et donne l’alerte.

 

La simplicité de l’installation des caméras de surveillance dépend de la complexité du système. Mais elle dépend aussi de sa technologie : des caméras Wifi, sans fil, alimentées par piles semblent ainsi très facile à installer. Encore faut-il faire attention aux obstacles entre les caméras et les récepteurs. Les modèles « IP », filaires, ont désormais l’avantage de ne nécessiter qu’un seul câblage pour l’alimentation et le transfert des données, par Ethernet. Dans tous les cas, il est possible de faire appel à une entreprise d’installation de caméras de surveillance.

Les prix, eux, dépendent évidemment aussi de la complexité du système. Une caméra Wifi de bonne qualité seule peut coûter moins de 50 euros, mais un kit réunissant tous les équipements nécessaires avec une dizaine de caméras coûtera rapidement plusieurs milliers d’euros. Il sera donc particulièrement judicieux de demander de multiples devis d’installation de caméras de surveillance à autant de prestataires spécialisés que possible.

Le cadre légal est assez détaillé. Il faudra non seulement prévenir les salariés, éviter de disposer les caméras dans les lieux interdits ou les utiliser à fins de contrôle des salariés eux-mêmes, mais aussi, dans le cas de lieux ouverts au public, demander une autorisation à la préfecture.

Les systèmes complets de télésurveillance

La télésurveillance, c’est en fait la vidéosurveillance externalisée. Des professionnels choisissent le système le pus adapté aux lieux, l’installent, s’occupent de la maintenance, de la surveillance depuis leur centre de contrôle et de l’intervention en cas d’alarme.

L’avantage est évidemment d’avoir un service de sécurité tout compris, dont une solution efficace après l’alerte. Le matériel est toujours moderne et bien installé, le contrôle des caméras de surveillance effectué régulièrement… bref, l’utilisateur dort sur ses deux oreilles.

L’installation est donc une formalité, puisque l’utilisateur n’a rien à faire !

Les prix sont généralement présentés sous forme d’abonnement mensuel. Sans équipement, ils commencent à une quinzaine d’euros.

Les obligations légales restent elles les mêmes que pour la vidéosurveillance et incombent toujours à l’entreprise utilisatrice, même si la société de télésurveillance peut l’aider dans ses démarches.

 Installation caméra de surveillance et devis

Contrôles d’accès, alarmes, caméras de surveillance pour entreprise en vidéosurveillance ou en télésurveillance… comment choisir sa solution de sécurité ?

Une fois le fonctionnement des différents systèmes de surveillance bien appréhendé, lequel choisir ?

Plusieurs critères peuvent être mis en avant pour comparer ces dispositifs : leur prix bien entendu, mais aussi la simplicité du matériel, l’évolutivité du dispositif, la qualité et la fiabilité et les services associés.

Le prix

Il est important, pour comparer les prix des différents dispositifs de sécurité, de ne pas les considérer individuellement mais bien dans le cadre de véritables systèmes de sécurité, adaptés à la géographie des locaux et aux besoins de l’entreprise.

Ainsi, s’il ne s’agit que de se débarrasser d’un trop grand nombre de clefs, un système de contrôle d’accès localisé, comme les claviers à codes, fera très bien l’affaire.

Au-delà de quelques portes, s’il s’agit de sécuriser l’accès à tout un bâtiment, un portier vidéo devient économiquement intéressant.

Un système de vidéosurveillance simple, avec deux caméras, un enregistreur, un logiciel et un moniteur, qui donnera l’alerte à l’utilisateur directement sur son smartphone, soit moins de 200 euros, est tout à fait suffisant pour un bureau simple et sera amorti rapidement. Il faudra compter entre 500 € et 1 000 € pour un système analogique de 4-5 caméras de surveillance.

Bien entendu, pour un système haut de gamme de plus de 15 caméras de surveillance, les prix dépasseront 5 000 €. Une intervention sur les lieux reviendra à 150 € environ.

La télésurveillance devient elle économiquement justifiée à partie du moment où les locaux regroupent plusieurs bureaux ou ateliers et plusieurs utilisateurs.

La simplicité du matériel

La simplicité du matériel est un autre critère important.

En effet, pour les besoins d’une petite entreprise, qui n’aura pas de personnel dédié à la sécurité, l’installation et l’utilisation au quotidien du système de surveillance sera confiée à des « profanes ».

Particulièrement dans le cas des systèmes de vidéosurveillance donc, qui peuvent être extrêmement simples comme excessivement complexes, l’utilisateur devra prendre en compte ce critère.

Si la simplicité est le critère numéro un, les options à privilégier seront, selon la taille des locaux, le clavier à code, l’alarme, la société de surveillance spécialisée dans le cadre d’un contrat de télésurveillance.

L’évolutivité du dispositif

Une entreprise grandit, ses besoins en sécurité aussi.

Surtout si l’entreprise est propriétaire de ses locaux, il est particulièrement nécessaire de penser à l’évolutivité du système de sécurité.

Des systèmes filaires, demandant des travaux d’installation lourds, ne sont donc sans doute pas les plus adaptés aux sociétés en pleine croissance.

Les caméras de surveillance Wifi, ou les contrôles d’accès par badge, seront au contraire particulièrement recommandés.

La qualité et la fiabilité

En revanche, tout particulièrement en ce qui concerne les systèmes sans fil, les critères de fiabilité et de qualité doivent être pris en compte. Si les systèmes filaires et les systèmes sans fil peuvent désormais présenter une qualité et une fiabilité équivalente, le prix à payer pour un système de vidéosurveillance sans fil complet au même niveau qu’un système filaire sera encore sensiblement plus élevé.

Il en va de même pour les systèmes de contrôle d’accès sophistiqués de type contrôle biométrique… Aller chercher une autre clef quand on a oublié la sienne est au fond assez simple, changer d’œil ou de doigt quand le détecteur d’empreinte rétinienne ou d’empreinte digitale ne fonctionne plus est plus compliqué !

Les services associés

Enfin, un des critères les plus importants est sans aucun doute la dimension des services associés au système de sécurité. En effet, malgré les progrès technologiques, malgré la baisse des prix des équipements, il faut bien se souvenir que la sécurité est avant tout un service.

Si la priorité de l’utilisateur est de se sentir parfaitement tranquille, parce qu’il saura que le système a été bien installé, bien contrôlé, et bien utilisé en temps normal comme en temps de problème, il est bien entendu possible de prendre un prestataire pour chaque tâche.

Mais il est aussi possible de faire appel à une seule entreprise, dans le cadre d’un contrat de télésurveillance.

Commencez votre demande de devis en Sécurité électronique