Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Système de surveillance : quels équipements et à quel prix ?

Protéger son habitation ou ses locaux ne consiste pas simplement à poser une caméra devant une porte d’entrée. En effet, pour que la protection soit efficace, il faut qu’elle soit adaptée précisément au lieu à surveiller et qu’une stratégie globale soit mise en place pour ne rien laisser au hasard. En réalité, il faut donc penser non pas « caméras » mais penser « système de surveillance ».

Or l’évocation d’un système complet de vidéosurveillance suscite bien des inquiétudes : comment s’y retrouver dans la jungle des équipe

ments nécessaires quand choisir une seule caméra de vidéosurveillance est déjà délicat ? L’installation du système de surveillance va-t-elle nécessairement virer au casse-tête étant donné le nombre d’éléments à prendre en compte ? Et surtout, la facture globale va-t-elle être supportable ?

En réalité, la plupart de ces craintes sont sans fondement. Ou plus exactement, les avantages des systèmes de surveillance pour entreprise sont désormais largement plus significatifs.

En effet, les systèmes de surveillance sont de plus en plus perfectionnés et de plus en plus fiables pour les entreprises, le matériel est modeste et son installation a été largement simplifiée.

Deuxièmement, en se concentrant sur les grandes typologies de technologies et sur la sélection des détecteurs appropriés aux menaces anticipées, il est beaucoup plus simple de choisir le bon système pour ses besoins.

Enfin, les prix des systèmes sont désormais tout à fait abordables.

Pourquoi et comment installer un système de surveillance pour entreprise

Equipés de nouvelles fonctionnalités qui changent la donne, présentant une qualité et une fiabilité aujourd’hui au minimum très correctes, faciles à installer, les systèmes complets de vidéosurveillance présentent aujourd’hui des avantages particulièrement significatifs pour les entreprises. Et l’équipement nécessaire à un système simple n’est pas aussi pléthorique qu’on pourrait le croire.

Des systèmes de surveillance aux fonctionnalités de plus en plus perfectionnées et de plus en plus fiables

La différence entre un système global, complet de surveillance des locaux et un simple jeu de caméras de vidéosurveillance est essentielle.

Dans le premier cas, les locaux et leurs abords immédiats sont simplement filmés et l’utilisateur s’occupe de tout, dans le deuxième… les images servent à quelque chose et les intrusions sont effectivement combattues par des professionnels. Le système est donc relié à une alarme, ou plus subtilement, grâce aux possibilités des réseaux IP, à l’utilisateur ou même mieux, à un centre de gardiennage. Si telle est la politique adoptée, les ressources humaines nécessaires sont donc immédiatement envoyées sur place.

Les utilisateurs, ou une équipe de gardiens professionnels, n’ont pas à garder leurs yeux en permanence sur un écran pour monitorer les locaux surveillés. Ils peuvent être prévenus, à distance, par une alerte générée par un détecteur. Et comme expliqué dans le détail plus loin, ces détecteurs sont de plus en plus sophistiqués.

Tous ces avantages s’ajoutent aux avantages classiques d’un équipement de vidéosurveillance :

-      Lutte contre le vol,

-      Lutte contre les fraudes,

-      Lutte contre les cambriolages,

-      Lutte contre le vandalisme,

-      Ou même lutte contre les agressions et incivilités dans l’entreprise.

-      Cette surveillance peut se faire à l’intérieur et à l’extérieur, de jour comme de nuit, et viser à sécuriser non seulement les locaux en tant que tels ou les valeurs qu’ils renferment, comme les marchandises, mais aussi les données ou les salariés et collaborateurs,

-      De plus, l’installation de ces systèmes est grandement simplifiée, et leur coût global désormais abordable.

Un équipement simplifié

Les systèmes modernes ne nécessitent en réalité, pour une fonctionnalité complète, que de quelques éléments matériels voire logiciels. A l’évidence, l’équipement à réunir sera d’autant plus nombreux que le nombre de zones à surveiller est important, mais un kit de vidéosurveillance de base ne comportera que quelques éléments essentiels :

-      Une caméra de surveillance au minimum pour capturer les images,

-      Un ou plusieurs détecteurs de présence, intégrés ou non aux caméras,

-      Un dispositif d’enregistrement pour les stocker,

-      Un moniteur pour les visionner,

-      Et éventuellement une alarme pour donner l’alerte.

 

Selon les technologies utilisées, d’autres équipements peuvent s’avérer nécessaires :

-      Un logiciel de vidéosurveillance pour les systèmes numériques,

-      De même qu’une connexion internet,

-      Un transmetteur téléphonique,

-      Des micros et des haut-parleurs pour les installations « communicantes »,

-      Le câblage nécessaire pour l’alimentation et la transmission des données dans le cas d’un kit filaire.

Une installation facile

Installer un système de surveillance pour entreprise est une affaire simple, pour peu que l’utilisateur procède avec méthode.

L’installation est en effet d’autant plus facilité que les bonnes questions ont été posées au préalable, comme :

-      Décider de l’emplacement et donc du nombre des caméras de surveillance : les endroits à risque, comme les portes ou les fenêtres, le garage, les zones de passage, et les objets et/ou ressources à surveiller sont à privilégier.

-      Déterminer une stratégie de surveillance : comment va-t-on effectivement utiliser toute cette technologie ? Qui va étudier les images ? Quelle réaction est à prévoir en cas d’infraction ? Une simple alarme ou un déplacement sur les lieux du propriétaire ? Ou l’arrivée de gardiens ? Et d’ailleurs, comment seront-ils prévenus exactement ?

-      Déterminer la méthode de stockage et le volume nécessaire : il faut savoir notamment que pour les systèmes numériques, à raison de 500 Go par mois pour des enregistrements 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 de 4 caméras, le nombre de disques durs requis augmente rapidement !

-      Demander une autorisation à la préfecture pour le cas de surveillance de lieux ouverts au public et dans tous les cas en entreprise, prévenir les salariés et leurs représentants.

 

L’utilisateur peut alors procéder à l’installation physique à proprement parler, il lui faut alors :

- Réunir les équipements d’un système de surveillance pour entreprise complet,

-      Assurer le passage des câbles d’alimentation et/ou de transmission des données si nécessaire,

-      Fixer les supports de caméra et les caméras, ainsi que les détecteurs,

-      Le cas échéant, paramétrer le logiciel pour reconnaître les caméras, notamment les caméras Wifi, et pour déterminer les scénarios d’alerte,

-      Et dans tous les cas, de connecter les caméras au dispositif d’enregistrement.

-      Dans les cas d’une surveillance déportée, il faudra installer l’application idoine sur son terminal mobile ou smartphone.

Vous préférez laisser un professionnel s’en charger ? Les fournisseurs de systèmes de vidéosurveillance proposent généralement aux entreprises de s’occuper de la pose et de la configuration. N’hésitez pas à demander des devis en sécurité des locaux pour estimer le coût de cette installation.

système de surveillance

Bien choisir son système de surveillance

Afin de bien sélectionner le système le plus adapté à ses besoins, il faut se concentrer sur le choix de deux de ses éléments clefs : les caméras et les détecteurs. Pour le choix des caméras, il faut garder à l’esprit les grandes typologies de technologies, correspondant à des besoins différents. Et pour celui des détecteurs, il s’agit de se concentrer sur le type de risques à contrôler.

Les grandes typologies de caméras de surveillance

Le choix des caméras doit s’effectuer en deux temps : tout d’abord, en fonction de l’environnement des lieux à surveiller, et dans un deuxième temps, en fonction des fonctionnalités attendues.

L’environnement jouera à deux niveaux :

-      Caméras d’extérieur et caméras d’intérieur : en effet, les caméras d’extérieur doivent être en mesure de résister aux intempéries et encore plus que les caméras d’intérieur, au vandalisme. Des normes spécifiques permettent de guider l’achat en fonction de ces conditions.

-      Caméras jour et caméras nuit : si l’enregistrement doit se faire de nuit ou dans des locaux mal éclairés, les caméras devront être équipées de dispositifs permettant une bonne capture dans des conditions de faible luminosité. Il s’agit principalement de caméras à infrarouge.

 

Les fonctionnalités attendues permettent de dissocier deux grands groupes de technologies, qui peuvent toutes satisfaire ou non aux contraintes environnementales évoquées précédemment :

-      Technologies analogiques ou technologies numériques : c’est le grand débat lorsqu’il s’agit de choisir des caméras de surveillance. Les caméras numériques offrent désormais une qualité équivalente, sinon supérieure aux caméras analogiques, et offrent plus de fonctionnalités avancées comme la possibilité de véhiculer les données sur internet et permettre une surveillance à distance, un stockage facilité, une exploitation plus aisée, etc.

-      Technologies filaires et technologies sans fil : cette opposition n’est pas exclusive de la précédente. En effet, il existe des caméras sans fil analogiques (mais de moins en moins) et des caméras filaires numériques connectées par des câbles Ethernet. Le débat est donc plutôt ici entre la facilité d’installation des systèmes de surveillance sans fil et la meilleure qualité d’image des systèmes filaires.

Un détecteur pour chaque menace

À chaque danger son capteur !

Il existe en effet plusieurs types de capteurs qui ont chacun pour but la détection d’un élément précis :

-      Les capteurs anti-intrusion : leur rôle est de capter une image ou un son suspect. Dans cette famille de capteurs on trouve : les détecteurs de mouvement, de bris de vitre, d’ouverture, de présences de faisceau lumineux, d’animaux, de chaleur, les capteurs de sons…. Les capteurs les plus sophistiqués, bien paramétrés, peuvent faire la différence entre un humain et un animal, et même utiliser la reconnaissance faciale pour exclure les visiteurs légitimes !

-      Les capteurs liés à la sécurité incendie : leur but est d’alerter en cas de début d’incendie. Les détecteurs de chaleur et de fumée en font partie.

-      Les capteurs anti-inondation qui détectent la présence anormale d’eau.

-      Les capteurs liés à la sécurité médicale, généralement utilisés dans les maisons de retraite ou les centres médicalisés.

-      Les capteurs anti-agression : ils visent à garantir la sécurité physique des personnes dans les commerces par exemple.  Ce sont des émetteurs, des détecteurs de mouvement ou encore des systèmes complets de vidéosurveillance.

Au-delà des caméras : les vrais coûts des systèmes complets

Prévoir un système de surveillance complet va bien plus loin qu’empiler du matériel. Le vrai coût de la sécurité est donc celui d’un ensemble de services, au-delà du simple prix de l’équipement.

Le prix de l’équipement…

Le prix de l’équipement sera évidemment fonction de l’étendue de la surface à surveiller, mais pas seulement :

-      Le système le moins cher… reste le système « bidon »! En effet, certains utilisateurs se contentent d’installer des caméras totalement factices, à des simples fins de dissuasion. Ces caméras, très crédibles, se trouvent à moins de 15 euros.

-      Le système de base consiste en une caméra, généralement sur IP, qui transmettra ses données à l’application de l’utilisateur, sur son smartphone ou son PC. Pour une seule caméra de qualité tout à fait acceptable, les prix commencent à 50 euros.

-      Au niveau supérieur commencent à être proposés les kits, qui réunissent un nombre croissant de caméras à des logiciels plus ou moins développés pour assurer un niveau de sécurité professionnel à l’utilisateur. Selon le nombre et la qualité des caméras, ces kits peuvent valoir de 200 euros pour deux caméras à près de 5 000 euros pour une vingtaine.

-      Ces kits peuvent ne pas comprendre les capteurs spécifiques requis, qui coûteront moins de 100 euros l’unité pour des capteurs de chaleur ou d’ouverture, voire moins d’une vingtaine d’euros pour des capteurs d’humidité et de fumée, et jusqu’à 500 euros pour les capteurs de mouvement les plus sophistiqués.

-      Ils peuvent également ne pas comprendre les systèmes de stockage et les moniteurs, qui ne coûteront généralement que quelques centaines d’euros.

Pour rentrer plus en détail, voici les tarifs moyens des équipements compris dans un système de vidéosurveillance.

Caméras 

  • Infrarouge : de 150 à 300 €
  • Espion : à partir de 50 €
  • IP : à partir de 50 €

Moniteurs

  • Moniteur 17' : à partir de 150 €
  • Moniteur haute résolution : 400 € en moyenne
  • Moniteur professionnel : 1 000 €

Enregistreurs

  • Stockeur numérique : 200 à 1 800 € selon le nombre de voies
  • Enregistreur numérique à base PC (enregistre, visualise et lit en temps réel) : à partir de 400 € et jusqu'à 4 000 €
  • Enregistreur IP à base PC : à partir de 400 € et jusqu'à 4 000 €

Kit de vidéosurveillance

  • De 200 € à 5 000 €

Capteurs anti-intrusion

  • Détecteurs de mouvement : de 150 € à 500 €
  • Détecteurs de bris de vitre : à partir de 100 €
  • Détecteurs d'ouverture : à partir de 80 €
  • Détecteurs d'animaux : autour de 150 €
  • Capteurs de sons : environ 200 €

Capteurs anti-incendie

  • Détecteurs de chaleur : de 40 € à 150 €
  • Détecteurs de fumée : environ 30 € l'unité

Capteurs anti-agression

  • Détecteurs de mouvement : de 150 € à 400 €

Capteurs anti-inondation 

  • Détecteurs d'humidité : à parir de 10 €

… le coût de la sécurité

Mais le vrai coût de la sécurité réside dans les services qui apparaissent rapidement nécessaires au bon fonctionnement d’un système de surveillance efficace :

-      Le plus évident est le service de contrôle des bandes : l’utilisateur non professionnel ne peut pas passer sa journée à guetter une alerte du système. Il faut donc faire appel à une entreprise de gardiennage.

-      Le plus judicieux est celui de l’installateur : si l’installation semble facile, un véritable professionnel sera mieux à même de déterminer une stratégie de surveillance pertinente, de prévoir le matériel nécessaire, de l’installer et de le paramétrer, surtout s’il s’agit d’un système en réseau.

-      Le plus nécessaire est celui de la maintenance : un système qui marcherait pendant des mois où il n’a rien à détecter et qui tomberait en panne pile le jour où une intrusion se produit est un système qui a été acheté pour rien. Aussi, il est capital de faire contrôler son système régulièrement par des professionnels, et le cas échéant de le faire réparer.

La bonne nouvelle pour les entreprises, c’est que de nombreux constructeurs de matériel de surveillance, voire des sociétés de gardiennage se chargent aujourd’hui de proposer à leurs clients des abonnements comprenant tous ces services.

Il est donc temps de demander une série de devis en vidéosurveillance pour étudier de plus près leurs propositions !

Commencez votre demande de devis en Sécurité électronique
  • Réponse de namiss
    avril 17, 2015

    merci beaucoup d'informations bon continuation

    Commentez cette réponse
  • Réponse de kassis
    oct. 18, 2014

    bien rapide

    Commentez cette réponse
Donnez votre avis sur ce guide