Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Alarme incendie : prix, normes, obligations légales...

C’est officiel : depuis mars 2013, il est devenu obligatoire de doter sa propre habitation ou ses propres locaux d'une alarme incendie. En effet, avec l’introduction de la loi dite « loi Morange », l’installation des détecteurs de fumée est devenue une véritable obligation sur tout le territoire, pour tout type de local à usage d’habitation comme à usage professionnel.

Or si la loi est claire, les utilisateurs ne sont pas toujours bien informés concernant le modèle ou même le type de détecteur le mieux adapté aux espaces à protéger, ni même sur les dispositions légales qui les concernent précisément en la matière. Surtout, beaucoup d’utilisateurs sont encore très mal informés sur la meilleure manière d’installer ces systèmes et encourent donc le risque d’être mal ou pas protégés dans le cas où un incendie se déclarerait dans leurs locaux, alors même qu’ils sont équipés d’alarmes.

Quels sont donc les principaux systèmes d’alarme incendie, comment fonctionnent-ils et comment faut-il procéder pour les installer ?

Quelles sont exactement les dispositions légales qui entourent ces différents dispositifs d’alarme incendie pour les entreprises et les particuliers ? Quelles sont les normes à identifier pour être certain de la fiabilité du matériel à installer ?

Quels sont enfin les prix de ces appareils et comment choisir le système qui sera le plus adapté à ses besoins ?

Bien connaître le fonctionnement et les différents types d’alarmes incendie pour mieux les installer

Si le principe de fonctionnement d’une alarme contre les incendies est simple, les modalités diffèreront selon le type d’événements déclencheurs et donc le type de détecteur de l’alarme. Et afin que l’alarme fonctionne correctement, certaines précautions sont à prendre au moment de l’installation.

Types d’alarmes incendie et mode de fonctionnement

Il existe trois types de dispositifs donnant l’alarme dans les cas où certains signes peuvent faire croire à la propagation d’un incendie.

Ces trois types de dispositifs se distinguent selon le type de signes qu’ils cibleront et donc selon le type de détecteur qu’ils utilisent :

- Les détecteurs de fumée sont les plus répandus,

- Les détecteurs de chaleur s’installent là où les détecteurs de fumée ne sont pas adéquats, c’est-à-dire dans les cuisines, les chaufferies, les garages,

- Les détecteurs de monoxyde de carbone ont vocation à être positionnés à côté des appareils à combustion comme les chaudières à gaz ou les cheminées.

 

Dans le détail, les détecteurs de fumée peuvent être eux-mêmes de deux types :

autonomes (fonctionnant avec une pile offrant une autonomie minimum de 5 ans), conseillés pour des locaux dont la surface est inférieure à 80 m2.

interconnectables (fonctionnant sur secteur), plus adaptés pour des surfaces s’étalant sur plusieurs niveaux

Quel que soit le type de détecteurs, le fonctionnement d’un système antiincendie est plutôt simple.

Le détecteur qui décèle un événement auquel il est sensible envoie un signal, qui est relayé d’un détecteur à un autre, déclenchant la sirène.

A noter que les détecteurs de chaleur sont paramétrables, pour déterminer non seulement la valeur brute de déclenchement du signal mais aussi, pour certains modèles, la vitesse de progression de la température déclenchant l’alarme.

A savoir enfin, certains détecteurs de fumée ou de chaleur sont « connectés », prévenant également l’utilisateur directement sur son smartphone en cas d’alerte.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à remplir notre notre formulaire de demande de devis en sécurité électronique

L’importance d’un positionnement optimal des détecteurs de fumée de l’alarme incendie

L’élément peut-être le plus important du système de surveillance des incendies est le bon positionnement des détecteurs de fumée.

Idéalement, les capteurs devraient être installés dans toutes les pièces de l’appartement ou du local à mettre en sécurité. Attention néanmoins, car comme évoqué plus haut, certaines pièces ne doivent surtout pas être équipées de détecteurs de fumée mais de détecteurs de chaleur ou de monoxyde de carbone.

Il est recommandé d’installer les détecteurs dans chaque couloir, à chaque étage, et dans chaque pièce.

Le meilleur positionnement implique une fixation au plafond et au centre de la pièce, loin des obstacles tels que des poutres ou des lampes suspendues.

Attention néanmoins, il ne faut pas installer d’alarme dans la cuisine ou la salle de bains, car les capteurs pourraient se déclencher sans qu’il y ait début d’incendie, notamment à cause de la fumée des préparations culinaires ou la vapeur d’eau.

Il faut également éviter d’installer les détecteurs de fumée près des fenêtres ou à côté d’un système de chauffage.

alarme incendie

Bien identifier le régime légal applicable au local concerné

La loi Morange impose donc à tous les propriétaires d’habitations ou de locaux professionnels d’installer dans leurs locaux une alarme opérationnelle 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Mais les professionnels qui souhaitent équiper leurs locaux doivent savoir que des obligations spécifiques régissent l’équipement de certains bâtiments. Et qu’à chaque type de matériel correspond une ou plusieurs normes garantissant sa fiabilité et son bon fonctionnement.

La Loi Morange : obligations générales

La loi Morange du 9 mars 2010 prévoit que tous les établissements soient équipés de détecteurs de fumées conformes aux normes en vigueur et fonctionnels.

Un détecteur autonome avertisseur de fumée (Daaf) doit donc être installé dans tout bâtiment, qu’il s’agisse d’une habitation ou d’un lieu de travail (bureau, cabinet médical, magasin commercial etc.). Le propriétaire ou le bailleur, dans le cas d’une location, est tenu de présenter un certificat d’agrément, qui sera indispensable dans le cas d’un incident ou de tout sinistre pour prétendre à une indemnisation

Obligations spécifiques pour les établissements collectifs et publics en termes d’alarme incendie

Si les choses sont simples en ce qui concerne les habitations indépendantes, la loi Morange prévoit que dans le cas de logements collectifs chaque appartement doit être équipé de son propre détecteur de fumée.

Les établissements qui accueillent du public de tout type (hôtels, restaurants, écoles, maries, universités, ministères etc.) doivent eux aussi s’équiper d’un système de sécurité anti-incendie. Ce Système de Sécurité Incendie est couramment appelé par son acronyme SSI.

Il faut savoir qu’il existe cinq types de SSI, selon le type d’établissement et surtout selon le nombre de personnes que l’établissement à sécuriser a vocation à accueillir.

Selon leur activité, certains établissements devront s’équiper, en plus des détecteurs de fumée, de détecteurs de chaleur et/ou de gaz.

Les normes françaises et européennes que le matériel doit respecter

Le matériel d’une alarme incendie doit être conforme à des normes françaises et à d’autres relevant de l’Union Européenne : les premières sont normalement l’adaptation nationale des secondes.

En particulier, tout système de sécurité incendie doit comporter le sigle CE et doit être plus particulièrement en conformité avec la norme européenne EN-14604 ou NF-EN-14604.

Les détecteurs de monoxyde de carbone sont eux soumis à la norme NF EN 50291 de 2002.

Les détecteurs de chaleur enfin sont ciblés par les normes NF E2 096 (B) ou NF E2 095 (B).

S’y retrouver dans la jungle des prix des alarmes incendie : tarifs et conseils

Le prix d’une alarme professionnelle est très variable… tout dépend du type de détecteur utilisé et de ses fonctionnalités. Mais au-delà des informations sur le prix, plusieurs conseils permettent de mieux déterminer le coût d’un système complet d’alarme incendie pour entreprise et de mieux choisir son matériel.

Prix des détecteurs de fumée

Parce que tous les particuliers doivent s’équiper de ces détecteurs, ils représentent un énorme marché et sont donc très accessibles.

Le coût d’un détecteur de fumée est donc objectivement modique, souvent de moins de 15 euros voire de moins de 20 euros la paire.

Les modèles filaires sont généralement très légèrement plus chers que leurs équivalents à pile.

Les modèles « connectés » coûtent eux souvent plus de 80 euros.

Prix des détecteurs de monoxyde de carbone

Assez spécifiques, ces détecteurs varient peu dans leurs fonctionnalités et donc dans leurs prix, généralement compris entre 15 et 40 euros.

Les modèles plus onéreux seront ceux qui sont également en mesure de détecter d’autres phénomènes comme la fumée, la chaleur, ou l’humidité. Il faut compter en général plus de 300 euros pour avoir droit à tous ces types de capteurs dans un même appareil.

Prix des détecteurs de chaleur

Les détecteurs de chaleur sont les alarmes incendie les plus onéreuses.

Le prix des modèles à technologie « thermovélocimetrique » (ceux qui mesure la vitesse de hausse de la température) commence rarement à moins de 140 euros.

Conseils pratiques pour bien choisir son alarme

Au-delà de la question du prix des systèmes de sécurité incendie, plusieurs conseils peuvent être judicieusement observés pour déterminer le meilleur système d’alerte incendie pour ses besoins :

- Bien identifier le nombre de pièces susceptibles d’accueillir un détecteur et surtout la superficie de ces pièces,

Estimer le prix d’installation de l’alarme : si ce prix est négligeable pour de simples détecteurs de fumée que n’importe qui peut installer, il peut être nécessaire d’appeler un professionnel pour installer des systèmes complexes, filaires et à multiples capteurs différents interconnectés dans les locaux d’une entreprise,

- Demander des devis en alarme incendie auprès des différents revendeurs d’alarmes, en prenant soin de demander des informations sur le prix de l’installation : elle est souvent offerte pour les gros systèmes !

Commencez votre demande de devis en Sécurité électronique
  • Réponse de deassio leseul
    août 17, 2015

    j'aime faire de ce guide une source d'inspiration pour mon projet de fin d’études

    Commentez cette réponse
  • Réponse de mensah alain
    oct. 6, 2014

    besoin des prix de : R I A 25 à 30 m ; Alarmes industrielle et déclencheurs d'alarmes ( y prévoir les frais de transport )

    Commentez cette réponse
Donnez votre avis sur ce guide