Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Vidéoprotection, télésurveillance : comment ça marche ?

Avec les avancées technologiques considérables sur le marché des caméras de surveillance et une concurrence croissante tirant les prix vers le bas, de plus en plus d’entreprises comme de particuliers s’équipent pour protéger leur logement ou leurs locaux des intrusions. Mais faut-il parler de vidéosurveillance ou de télésurveillance ?

Sur ce point comme sur beaucoup d’autres, les utilisateurs potentiels ne sont pas encore certains d’être bien informés… Il faut dire qu’ils ne sont pas aidés par les services marketing des fabricants ou fournisseurs de services qui entretiennent une certaine ambigüité entre ces termes qui sont pourtant distingués par des différences essentielles.

Qu’est-ce que la vidéosurveillance et comment fonctionne-t-elle ? Qu’est-ce que la télésurveillance et comment fonctionne-t-elle ?

Au final, quels sont les avantages – et les inconvénients – des deux types de systèmes pour l’entreprise ? Quelle solution privilégier pour protéger ses locaux, ses bureaux, ses collaborateurs ?

La vidéosurveillance : des systèmes individuels de contrôle vidéo et d’alerte sur place ou à distance

Ce système est le système le plus accessible et donc le plus répandu auprès des particuliers, mais aussi auprès des entreprises. Son installation est simple et son efficacité désormais tout à fait correcte, mais tout est à la charge de l’utilisateur qui doit en principe savoir s’en dépêtrer lui-même – et faire le nécessaire en cas d’intrusion.

De plus, il est important de bien maîtriser la différence avec la vidéoprotection, qui est très proche sur le plan de la technologie, mais très différente sur le plan de la réglementation.

La vidéosurveillance : définition et fonctionnement

La vidéosurveillance est la protection par l’enregistrement vidéo en continu des zones contrôlées et, éventuellement, la notification par alarmes ou par alerte de l’utilisateur d’une possible intrusion. Elle s’adresse à tous et représente le système a priori le plus accessible.

Le système comprend :

-      Une ou plusieurs caméras placées à l’intérieur ou à l’extérieur du lieu à surveiller,

-      Des détecteurs intégrés ou non aux caméras,

-      Un dispositif d’enregistrement et de stockage des enregistrements,

-      Eventuellement, un dispositif d’alerte de l’utilisateur,

-      Eventuellement, un dispositif d’alarme.

 

Concrètement, le système fonctionne ainsi :

-      Le ou les lieux sensibles sont surveillés en permanence ou pendant des plages horaires paramétrées, à l’aide de la ou des caméras installées sur place ;

-      Si un événement se produit de façon conforme au paramétrage, et que cet événement est capté par les détecteurs, une alerte est envoyée à l’utilisateur du système ;

-      Les événements détectables peuvent être, selon le type de détecteur, le développement d’une chaleur importante, le passage d’une silhouette humaine, un bris de vitre, une inondation ou un enfumage ;

-      L’alerte peut être donnée à l’utilisateur par SMS, par e-mail, ou par tout autre signal transmis par les réseaux téléphoniques ou internet ;

-      L’alerte peut être doublée d’une alarme qui résonnera dans le lieu surveillé ;

-      L’utilisateur décide alors des suites à donner à l’alerte, images à l’appui même à distance si la technologie le permet : contacter la police, un gardien, ou… entrer en contact avec l’intrus via son téléphone d’une part et les haut-parleurs et micro intégrés à certaines caméras de surveillance d’autre part.

Une distinction avec la vidéoprotection qui définit le régime des obligations de déclaration
La définition doit être affinée pour distinguer la vidéoprotection pour professionnels. Cette dernière désigne en fait la même technologie concernant les systèmes de protection des locaux, mais pas pour les mêmes utilisateurs.

En effet, la vidéoprotection s’adresse spécifiquement aux professionnels et dans les lieux ouverts au public – c’est en fait une définition légale. Et qui dit définition légale dit obligations légales.

Les lieux ouverts au public concernés sont par exemple les magasins, les restaurants, les musées ou même sur la voie publique elle-même.

Les professionnels qui ont recours à ces technologies doivent déclarer leur installation à la préfecture et obtenir l’aval de celle-ci avant de la mettre en place.

Une fois l’installation avalisée et mise en place, l’obligation de déclaration s’impose vis-à-vis du public, des visiteurs, des clients par voie d’affichage.

Installation d’un système de vidéosurveillance professionnelle

L’intervention est donc du ressort de l’utilisateur ou dans le cas d’une entreprise, si cette entreprise possède un tel service, du service de sécurité. Il en va de même pour l’installation du système.

Et cette installation peut s’avérer délicate, selon les technologies et selon la complexité du système envisagé.

Il faudra en effet :

-      Déterminer une stratégie de protection des locaux pour identifier les lieux à surveiller, le nombre et le type de caméras adaptée, les solutions d’enregistrement, les dispositifs d’intervention etc.,

-      Dans le cas d’un système filaire, faire passer les câbles du routeur (pour un système numérique) ou de l’enregistreur (pour un système analogique) vers les caméras,

-      Dans le cas d’un système sans fil, faire (quand même) passer des câbles électriques pour alimenter les caméras,

-      Dans le cas d’un système numérique ou sur IP, identifier les caméras sur le réseau et paramétrer ce réseau, mais aussi le logiciel,

-      Gérer les enregistrements, les archiver, et veiller à ce qu’il y ait toujours une capacité de stockage disponible.

Vidéoprotection

La télésurveillance : des solutions professionnelles pour surveiller, alerter et intervenir

L’installation d’un système complet suppose donc un travail complexe et de longue haleine, certes possible pour un utilisateur non expérimenté, mais qu’il vaut mieux confier à des professionnels. Tout comme il vaut mieux confier l’intervention éventuelle en cas d’intrusion et l’analyse des images à des professionnels, c'est-à-dire à des agents de surveillance ou gardiens. Mais entretenir une équipe de surveillance sur place représente un budget considérable.

C’est là qu’entre en jeu la télésurveillance, une solution relativement récente qui tire profit du développement des technologies de surveillance par IP, à distance, sur internet.

Définition et fonctionnement de la télésurveillance

En effet, alors que la vidéosurveillance est prise en charge en principe par l’utilisateur de A à Z, avec la télésurveillance, c’est un prestataire privé spécialisé - une entreprise de télésurveillance - qui s’occupe de tout, à distance.

L’équipement et la technologie sont exactement les mêmes. En réalité, ce qui change, ce n’est pas le matériel mais le service.

Le système fonctionne ainsi :

-      Le prestataire vient visiter les lieux à surveiller pour déterminer la stratégie de protection,

-      Il installe lui-même tout le matériel adapté,

-      Il contrôle et entretient le matériel à intervalles réguliers,

-      Ses équipes surveillent depuis leur centre de contrôle déporté la propriété du client, ainsi que celles de tous leurs autres clients, particuliers ou professionnels, de manière centralisée, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7,

-      Les images et enregistrements de surveillance sont stockés sur ses propres serveurs sécurisés,

-      En accord avec le client, il alerte ce client et/ou dépêche ses propres équipes de sécurité sur place en cas d’intrusion.

Vidéoprotection, télésurveillance : comment ça marche ?

Installation d’un système de télésurveillance

L’installation d’un tel système est d’autant plus simple, que comme évoqué, ce n’est pas à l’utilisateur de s’en charger mais au prestataire spécialisé.

Ce prestataire est bien souvent le même qui surveillera les locaux et interviendra en cas d’intrusion !

Dans la plupart des systèmes d’abonnement, le client n’a en effet absolument rien à faire, sinon indiquer ses priorités.

Quelle solution pour l’entreprise ?

Ces deux systèmes constituent deux stratégies très différentes, mais qui comportent chacun une série d’avantages pour les entreprises. Certains de ces avantages sont communs aux deux types de solutions, d’autres sont propres à l’un ou à l’autre.

Pareillement, chaque type de solution réserve aux entreprises quelques inconvénients.

Avantages communs

Quel que soit le système choisi, l’entreprise sera gagnante sur plusieurs plans :

-      L’un ou l’autre système peut assurer un enregistrement en continu des allées et venues dans les endroits sensibles des locaux, bureaux, entrepôts ou zones de vente et de contact avec le public, ce qui est efficace à plusieurs niveaux,

-      Ces systèmes sont dissuasifs contre le vol ou les incivilités par leur simple visibilité,

-      Cette dimension dissuasive est également vérifiée en cas d’intrusion, si le système est relié à des détecteurs et une alarme,

-      Ils permettent une analyse des images et une identification des fautifs après l’examen des enregistrements,

-      Utilisés de façon légale et responsable, ils peuvent permettent de faire progresser la productivité dans l’entreprise,

-      Utilisés comme preuve, ils peuvent permettre de résoudre un certain nombre de conflits au sein du personnel,

-      Enfin, il faut signaler que pour l’un ou l’autre type de système, les technologies, puisqu’elles peuvent être les mêmes, sont désormais très au point et même en constante amélioration, avec de nouvelles fonctionnalités bluffantes qui apparaissent régulièrement sur le marché.

Avantages - et inconvénients - de la vidéosurveillance pour l’entreprise

Au-delà de ces atouts communs aux deux solutions, la vidéosurveillance jouit d’un certain nombre d’avantages spécifiques :

-      Le client a toute latitude pour sélectionner le matériel qu’il veut,

-      Il n’est lié par aucun contrat et la sécurité de ses locaux ne dépend d’aucun tiers,

-      Le cas échéant, cette liberté lui permet de faire appel à des prestataires spécifiques pour l’installation, la surveillance et l’intervention,

-      Le matériel, dans le cas d’une installation simple, revient beaucoup moins cher – moins d’une centaine d’euros une fois pour toutes pour un système à une caméra relié à un smartphone avec stockage dans le cloud.

 

Certains inconvénients sont également néanmoins à déplorer pour certains types de clients :

-      Dans le cas d’une installation complexe, le rapport qualité-prix devient rapidement très défavorable – près d’un millier d’euros pour un système à 6 caméras, sans compter le stockage et les services ;

-      Un minimum de connaissances en technologies réseau et en sécurité, ou alors beaucoup de temps, sont nécessaires pour procéder à l’installation lorsque le client est novice en la matière ;

-      La surveillance elle-même est chronophage : le client a-t-il les moyens de passer ses journées à guetter un signal de son système de surveillance ?

-      La question de l’intervention en cas d’intrusion reste posée : filmer, détecter, c’est bien, mais que faire quand des intrus, masqués, peut-être armés sont détectés dans les locaux ?

-      L’entretien, le contrôle et la maintenance de l’installation toute entière devront être un souci constant, car à quoi sert un système de surveillance qui fonctionnerait parfaitement pendant des années mais ne serait plus opérationnel pile le jour où une intrusion se produit ?

 

Pour toutes ces raisons, ce type de système semble plus indiqué soit à une très petite entreprise qui n’aurait besoin que d’installer un système extrêmement simple, soit à une très grande société qui aura les moyens de sélectionner le meilleur matériel pour ses besoins et les meilleurs spécialistes spécifiques pour chacun des services liés à la surveillance de ses locaux, salariés et valeurs.

Mais sur la question spécifique du prix, il est judicieux de demander un grand nombre de devis de vidéosurveillance pour se faire une idée précise du budget que peut représenter ses besoins spécifiques.

Avantages de la télésurveillance pour l’entreprise et inconvénients

Ce n’est pas un mystère si ce type de solution connaît actuellement un fort développement.
Cette solution comporte en effet plusieurs avantages certains :

-      Le rapport qualité-prix est très intéressant, avec des abonnements commençant à une quinzaine d’euros par mois,

-      Le matériel étant bien souvent loué dans le cadre de l’abonnement au service,

-      Le client n’a pratiquement rien à faire,

-      La définition de la stratégie, le choix du matériel, son installation, sa maintenance, la surveillance et les interventions étant prises en charge par le prestataire,

-      Le matériel est toujours en parfait état de marche et toujours à la pointe de la technologie, étant remplacé régulièrement,

-      Il y a en quelque sorte toujours « quelqu’un au bout du fil » et « derrière la caméra » : cette assurance, quand il s’agit de sécurité, n’a pas de prix.

 

Quelques inconvénients subsistent néanmoins :

-      Un petit client peut se retrouver un peu perdu, voire déconsidéré, au sein d’une énorme structure gérant des centaines de clients,

-      Le client ne choisit pas vraiment le matériel,

-      Les équipes du prestataire peuvent être situées loin des locaux surveillés, ce qui ne facilite pas une intervention efficace en cas d’intrusion.

Commencez votre demande de devis en Sécurité électronique
Donnez votre avis sur ce guide