Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Guide de la franchise

Généralisée durant la période d’entre deux guerres, la franchise permet à un gérant de société indépendante  de bénéficier d’un droit d’exploitation de la marque d’une entreprise de renom, en échange de royalties et dans certains cas d’un droit d’entrée.

 

En France, ce système connait un vif succès et le nombre de réseaux de franchises a doublé en à peine dix ans. Cette progression du nombre de franchises de 8 à 11 % chaque année a propulsé l’hexagone au rang de leader européen dans ce domaine. En 2012, on dénombrait 65 069 franchisés sur le territoire, soit un chiffre d’affaires global de 50,68 milliards d’euros.

 

Pourquoi devenir franchisé ?

Ouvrir une franchise apporte de nombreux avantages, notamment ceux de limiter les risques liés à l’exploitation commerciale et d’augmenter ses chances de succès en copiant un modèle déjà éprouvé.

Utiliser la marque d’une entreprise qui a déjà fait ses preuves permet au franchisé de : 

  • Bénéficier d’un réseau puissant et d’un savoir-faire 
  • Profiter d’un développement rapide 
  • Limiter ses investissements, notamment en termes de publicité. 
  • Profiter d’une autonomie tout en étant chaperonné par la marque-mère (suivi financier, aide à la gestion, conseils, formations…)

 

Quelles démarches pour devenir franchisé ?

On estime à 18 mois le temps nécessaire à la mise en place d’une franchise, depuis la réflexion sérieuse jusqu’à l’ouverture du commerce.

Afin de ne rien négliger, il est conseillé de respecter ces 10 grandes étapes successives :

  1. Faire le bilan de vos aptitudes à mener à bien le projet
  2. Choisir votre secteur d’activité
  3. Lancer votre étude de marché
  4. Choisir le franchiseur
  5. Effectuer votre bilan prévisionnel
  6. Finaliser le plan de financement
  7. Trouver votre local commercial
  8. Choisir le statut juridique de votre société
  9. Signer le contrat franchiseur/franchisé
  10. Ouvrir votre franchise

 

Le cadre réglementaire en vigueur

Sachez que s’il n’existe pas de loi ou de droit de la franchise à proprement parler, vous devez néanmoins respecter, au même titre que toute autre société, les règles liées au :

  • droit commercial
  • droit des contrats
  • droit de la concurrence
  • droit des marques
  • droit pénal

De ce fait, toutes les franchises françaises sont soumises à la loi Doubin de l’article L.330-3 du code de commerce stipulant que le franchiseur est tenu de communiquer à ses futurs franchisés les renseignements et informations nécessaires à une prise de décision en toute connaissance de cause.

Elles sont également assujetties au règlement européen d’exemption.

Le Code de déontologie européen quant à lui vise à définir le code de bonne conduite des franchises en Europe, bien que son application ne soit toutefois pas obligatoire.

 

Attention aux idées reçues et aux pièges

Bien que l’ouverture d’une franchise semble moins risquée que celle d’un commerce indépendant, il n’existe aucune garantie de succès. Un mauvais choix d’enseigne ou de mauvaises conditions de contrat peuvent vite devenir un handicap et parfois même mener la société à l’échec.

Plusieurs pièges sont à éviter :

  • Les franchiseurs conceptuels

Elles se limitent à une idée, sans unité pilote ni savoir-faire, qui mène à un manque d’efficacité et d’assistance technique.

 

  • Les franchises au développement très rapide

Face à un développement trop brutal, le franchiseur risque  de ne pas réussir à tisser un réseau logistique assez performant pour satisfaire tous les besoins des franchisés et l’image de l’enseigne pourrait en être affectée.

 

  • Les franchises au coût trop élevé

Elles peuvent mener à un manque d’attractivité du réseau mais également à une mauvaise rentabilité de la franchise.

 

  • Les contrats flous, contraignants, ou à durée limitée

Les contrats mal négociés peuvent parfois aboutir à des situations critiques pour le franchisé telles que l’inéligibilité aux exonérations fiscales et aux aides financières, la non-reconnaissance de la propriété de la clientèle, l’impossibilité de rembourser les emprunts initiaux…

 

  • Les clauses inappropriées ou abusives

Elles ont pour finalité d’engendrer des effets pervers en défaveur du franchisé tels que la privation de toute liberté financière ou l’impossibilité d’exercer une autre activité commerciale une fois le contrat terminé par exemple.

 

Les activités disponibles en franchise sont nombreuses et sont généralement accessibles sans diplôme spécifique. Cependant, pour optimiser vos chances de réussite, une étude approfondie des caractéristiques commerciales et environnementales de votre futur emplacement est indispensable et la pertinence du concept doit être précisément évaluée. Si vous ne savez pas vers quel secteur d’activité vous diriger, vous pouvez misez sur des valeurs sûres telles que la restauration rapide, les services à la personne, ou encore l’immobilier qui comptent le plus grand nombre de franchisés en France.

 

Commencez votre demande de devis en Franchise