Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Le titre restaurant remplacé par une carte à puce ?

Déjeuner au restaurant

Depuis leur apparition, les titres de restauration sont devenus un élément incontournable de la vie de l’entreprise.

Aujourd’hui, 120 000 entreprises distribuent des titres restaurant à plus de 3,5 millions de salariés. En parallèle, ce sont plus de 160 000 professionnels de la restauration ou de la distribution qui acceptent ce moyen de paiement.

 

Un virage numérique annoncé par le gouvernement

Le titre restaurant tel qu’on le connait aujourd’hui risque bien de disparaitre prochainement. C’est en tous cas ce qu’a annoncé le gouvernement français en juillet dernier.

On pourrait en effet assister ces prochains mois à la mutation de la version papier vers une version numérique. Cette évolution aurait selon les autorités plusieurs avantages :

  • Eviter aux employeurs les distributions interminables des titres restaurant en début de mois
  • Soulager les restaurateurs de toutes les obligations administratives liées au paiement par titres restaurants
  • Eviter aux salariés la perte ou le vol des précieux tickets

 

Ce nouveau système permettrait également au gouvernement de réussir à limiter les fraudes dont font l’objet les titres restaurant actuellement telles que les reproductions illégales, les utilisations illégales…

 

Fini le papier : place à la carte à puce et à l’application smartphone !

Le projet repose principalement sur la carte à puce, système déjà testé et approuvé par quelques PME spécialisées dans le domaine, telles que Moneo avec sa carte Moneo resto master card.

Les grands acteurs du marché du ticket de restauration comme Sodexo, Chèque-Déjeuner, Natixis et Ticket Restaurant, devraient quant à eux proposer leur nouveau système début 2014.

Le flashcode devrait également jouer un rôle dans la dématérialisation du titre de restaurantion. L’entreprise Resto Flash propose déjà ce système depuis juin 2012 en région parisienne et prévoit de l’étendre à la France entière d’ici 2 ans.

Néanmoins, le passage au virtuel ne sera en aucun cas une obligation, à l’image de pays comme le Portugal, la Turquie ou l’Espagne qui voient cohabiter la version papier et la version numérique depuis longtemps.

Commencez votre demande de devis en Titre restaurant
Donnez votre avis sur cette actualité