MUTUELLE ENTREPRISE, Comparez les Cotisations et Remboursements !
MUTUELLE ENTREPRISE, Comparez les Cotisations et Remboursements !
Courtiers, Agents et Compagnies d’Assurance…
Comparez tous les acteurs du marché
avant de vous engager !
Courtiers, Agents et Compagnies d’Assurance…Comparez tous les acteurs du marchéavant de vous engager !

Mutuelle santé pour les auto-entrepreneurs : ce qu

Temps de lecture : 7 min

Qu’est que la mutuelle obligatoire pour les autoentrepreneurs ?

En France, les remboursements de soins s’effectuent de la manière suivante. Une partie des frais de santé sont pris en charge par l’Assurance Maladie. Le reste à payer (appelé « ticket modérateur ») est ensuite à la charge du patient. Afin de limiter les dépenses, les Français sont libres de souscrire à une complémentaire santé individuelle. Elle couvre l’ensemble des pratiques de santé (soins auditifs, dentaires, optiques, hospitalisation, RDV chez le généraliste…). Dans ce cas, c’est cette complémentaire qui rembourse (plus ou moins) la totalité du reste à charge, selon les différents niveaux de garantie. Attention toutefois à ne pas confondre mutuelle individuelle et mutuelle professionnelle.

Par exemple, la mutuelle individuelle n’est pas obligatoire. C’est une garantie supplémentaire afin de pallier notamment de faibles remboursements sur des frais de santé précis et coûteux. Autrement dit, chacun est pleinement libre de choisir la mutuelle la mieux adaptée à ses besoins. Concernant la mutuelle santé professionnelle, il faut savoir que si vous travaillez dans le secteur privé, cette dernière sera imposée par votre employeur. C’est donc naturellement à l’employeur que revient la charge de comparer les prestataires et négocier les prestations, dont bénéficieront les employés.

Bon à savoir : en France, la plupart des patrons font participer leurs employés aux frais de couverture santé. Toutefois, il leur est interdit de faire payer au salarié plus de 50 % des cotisations mensuelles. À l’inverse, il n’existe pas de plafond maximal à la participation de l’employeur. Afin d’améliorer leur image, certaines entreprises n’hésitent plus à prendre ne charge l’intégralité des frais de mutuelle santé. Si vous êtes auto-entrepreneur, c’est à vous que revient la responsabilité de trouver une complémentaire adaptée à vos besoins. Vous devrez également prendre en charge l’intégralité de vos frais de mutuelle. Bien que cela représente un coup, vous aurez l’avantage de souscrire à un contrat 100% personnalisé.

Les garanties santé pour un autoentrepreneur : ce qu’il faut savoir

Comme nous avons pu le voir, lorsque l’on est auto-entrepreneur, les frais de mutuelle peuvent représenter un coût important. Contrairement aux salariés du privé, les cotisations sont entièrement à votre charge. À contrario, cela permet d’accéder à une mutuelle bien plus adaptée qu’une complémentaire collective.  

Afin de faciliter l’accès à une couverture santé, le gouvernement a créé la loi Madelin en 1994. Cette loi permet aux TNS (non agricoles), de souscrire à une mutuelle santé professionnelle, tout en déduisant les cotisations de leur bénéfice imposable. Autrement dit, cette loi constitue également un coup de pouce fiscal, puisqu’elle permet de réduire l'imposition de l’entreprise. Pour en profiter, il suffit de trouver une mutuelle santé professionnelle, éligible au dispositif.

Autre astuce, sachez que si votre conjoint travaille dans le secteur privé, sa mutuelle entreprise peut couvrir les frais de santé de l’ensemble de votre famille, y compris vous. Enfin, si vous êtes auto-entrepreneur et salarié, vous pouvez bénéficier de la complémentaire santé proposée par l’employeur. Dans la plupart des cas, cette couverture collective permet un meilleur remboursement des frais de santé.

Auto-entrepreneurs : quelle mutuelle choisir ?

Si vous êtes auto-entrepreneur, c’est à vous de trouver une mutuelle santé professionnelle. Les offres étant nombreuses, il est important de bien analyser vos besoins. Pour vous aider, voici quelques critères à prendre en compte pour faire les bons choix. En premier lieu, soyez vigilant si vous avez une pathologie nécessitant des soins réguliers (port de lunettes, intervention d’un kinésithérapeute, soins dentaires…).

Analysez également votre comportement face aux soins, ou aux prescriptions spécifiques.

  • À quelle fréquence allez-vous chez le médecin ?
  • Suivez-vous le parcours de soins ?
  • Vos médecins pratiquent-ils des dépassements d’honoraires ?

Toutes ces questions ont pour but d’estimer le montant du ticket modérateur (c’est-à-dire la part non prise en charge par l’Assurance Maladie).

Ensuite, analysez les garanties proposées par les différentes mutuelles. La plupart des complémentaires proposent des garanties de base, comprenant la prise en charge des soins hospitaliers, soins optiques simples, ou encore soins médicaux courants. Ce niveau de garantie peut tout à fait suffire, si vous êtes rarement malade, ou que vous n’êtes pas sujet à des prestations complexes. Si vous consultez régulièrement des professionnels de santé, mieux vaut choisir une mutuelle plus complète. Bien entendu, plus les garanties sont importantes, plus les frais de mutuelle seront élevés.

Important : quel que soit votre niveau de couverture, la mutuelle ne vous indemnisera pas en cas d’arrêt de travail.

Autre point important, les modalités de remboursement. En effet, les mutuelles santés professionnelles ne fonctionnent pas de la même façon. Certaines appliquent un pourcentage (en incluant ou non le tarif de base de la sécurité sociale), tandis que d’autres proposent des forfaits. Dans le cas des pourcentages, ne soyez pas surpris de voir des remboursements supérieurs à 100%. Ces derniers sont en effet simplement indexés sur un plafond de remboursement (parfois très faible) de la Sécurité Sociale.

Cas pratique : Un remboursement à hauteur de 500 %, signifie que votre complémentaire vous versera jusqu’à 5 fois ce que vous avez touché de la part de l’Assurance Maladie.

Le remboursement forfaitaire est quant à lui plus simple à comprendre.

Cependant, il ne couvre pas forcément mieux, puisqu’il définit à l’avance un nombre limité de prestations de santé, sur une durée donnée (généralement une année). Enfin, lorsque vous comparerez les complémentaires santés professionnelles, prenez en compte les modalités de remboursement, ainsi que le montant des mensualités.

Renseignez-vous sur les délais de remboursement, car certains frais de santé peuvent pénaliser la trésorerie de votre entreprise.

Astuce : privilégiez les mutuelles pour auto-entrepreneurs proposant le tiers-payant. Ce système vous évite d’avancer la part mutuelle pour les frais médicaux, les factures de pharmacie et certaines prestations comme les laboratoires d’analyses.

Bon à savoir : pour simplifier votre recherche, vous pouvez compter sur notre réseau de professionnels. Companeo met en relation les professionnels, avec des prestataires certifiés. Ce service est 100% gratuit et sans engagement.

Pour cela, il suffit de réaliser sur notre site, une demande de devis en mutuelle autoentrepreneur.

Faut-il prévoir un contrat de prévoyance ?

Quand on est auto-entrepreneur, la complémentaire santé est essentielle, mais elle ne suffit pas toujours.En effet, cette dernière ne vous couvre pas en cas d’incapacité (temporaire ou définitive) de travailler. En d’autres termes, si un problème de santé vous empêche d’exercer, vous devrez en assumer les pertes financières que cela représente pour votre activité. Pour éviter une telle situation, mieux vaut également souscrire à un contrat de prévoyance. Cette assurance couvre les aléas de la vie, liés à la personne (décès, incapacité, invalidité, dépendance).

Grâce à elle, l’auto-entrepreneur peut prétendre à des remboursements de soins, ou au versement d'une rente. En cas de décès de l’assuré, ses ayants droit pourront également bénéficier d’indemnités.

Notre conseil : quand on est auto-entrepreneur l’incapacité d’exercer son activité engendre rapidement des pertes financières considérables. De ce fait, il est plus raisonnable de détenir un contrat de prévoyance, pour faire face aux aléas de la vie.

Quel est le prix d’une mutuelle autoentrepreneur ?

Si vous cherchez une assurance santé pour auto-entrepreneur, vous remarquez qu’il existe un nombre important d’assureurs et tout autant d’offres.

  Les tarifs sont variés et dépendent de plusieurs critères. Parmi eux, les modalités de remboursement (au forfait, ou selon un pourcentage), le niveau de couverture, les éventuelles options, l’âge de l’assuré, sa situation familiale, son secteur d’activité, ou encore la zone géographique dans laquelle il exerce. De plus, les offres évoluent régulièrement. De ce fait, il est difficile de vous donner des exemples précis.

Pour vous faire une meilleure idée, il est préférable de solliciter directement les prestataires et faire jouer la concurrence. Vous avez la possibilité de le faire en ligne grâce à notre formulaire afin d’obtenir des devis en mutuelle pour autoentrepreneur.

Mutuelle micro-entrepreneur : que faut-il savoir ?

Si vous êtes à la tête d’une micro-entreprise, c’est à vous que revient la responsabilité de trouver une mutuelle santé professionnelle. Vous devrez par ailleurs en assumer l’ensemble des frais de cotisation. Toutefois, il existe des astuces pour vous permettre d’être bien couvert, tout en réduisant les coûts.

Vous pouvez par exemple être couvert par la complémentaire santé d’un proche. En effet, si votre conjoint travaille dans le secteur privé, sa mutuelle peut potentiellement couvrir les frais de santé de toute la famille, y compris vous. Par ailleurs, sachez que l’activité de micro-entrepreneur est compatible avec une activité salariée. De ce fait, le micro-entrepreneur peut avoir accès à la mutuelle d'entreprise.

Bon à savoir : Afin de faciliter l’accès aux soins, le gouvernement a mis en place la loi Madelin en 1994. Celle-ci permet aux travailleurs non-salariés (TNS), de souscrire à une mutuelle santé professionnelle, tout en déduisant les cotisations de leur bénéfice imposable. En tant que micro-entrepreneur, vous pouvez donc profiter d’une bonne couverture santé, tout en réduisant l’imposition de votre société. Pour profiter de ce dispositif, il suffit de trouver une mutuelle éligible au dispositif.