Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Les forces de l'ordre incitent les commerces à s'équiper en vidéosurveillance

Pour faire face à la hausse des cambriolages et des braquages, de nombreux commerçants et dirigeants d'entreprises optent pour la vidéo-protection de leurs locaux. Dans certaines villes, c'est également un souhait des forces de l'ordre qui y voient un moyen de lutte efficace contre la délinquance de proximité.

 sécurité pour les commerces

Un plan de lutte instauré en Seine-Maritime

A la mi-Octobre 2013, le préfet de la Seine-Maritime Pierre-Henry Maccioni a lancé un vaste plan de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée à Rouen, sous la forme d'une Coordination opérationnelle renforcée dans les agglomérations et territoires (Corat).

Ce type de cellule d'action spécialisée vise à améliorer la coopération entre policiers et gendarmes, qui agissent ensemble et de façon complémentaire pour renforcer la sécurité des habitants et des commerces. Les forces de police et de gendarmerie sont placées sous l'autorité directe du préfet, et mènent des actions conjointes sur les problèmes de sécurité les plus criants sur un territoire donné.

La mise en place de ce programme anti-cambriolages et anti-vols à main armée dans l'agglomération de Rouen n'a rien d'un hasard, puisque c'est la ville du département la plus touchée par ce type de délinquance de proximité depuis quelques années.

Dans le cadre de cette initiative, les forces de l'ordre incitent fortement les commerçants les plus exposés (bijoutiers, buralistes, supérettes) à installer un système de vidéosurveillance dans leurs locaux.

 

Quelle utilité pour les forces de l'ordre ?

Même si la vidéo-protection n'est pas une solution miracle permettant de régler tous les problèmes, elle a plusieurs atouts à la fois en matière de prévention et de répression. En premier lieu, les caméras servent à dissuader les délinquants de passer à l'acte. Mais surtout, elles constituent une aide précieuse pour qualifier les faits et donner une suite judiciaire appropriée.

La plupart des enquêtes le prouvent, on constate presque toujours un recul des atteintes aux biens dans les quartiers où les principaux commerces sont correctement équipés en terme de vidéosurveillance. Certaines villes de France vont même jusqu'à proposer des aides financières aux commerçants, pour les accompagner dans l'achat du matériel nécessaire...

 

Les conseils des policiers et des gendarmes

Pour rendre la vidéosurveillance la plus efficace possible, les forces de l'ordre donnent des conseils aux commerçants et aux chefs d'entreprises. Notamment, en leur demandant de réfléchir à leur système de sécurité de manière stratégique, afin d'assurer une utilisation des images par la suite.

En effet, le but n'est pas d'installer des caméras partout, mais uniquement dans les points de passage obligés. Plus important encore, il est indispensable de diversifier le système de visualisation :

  • D'une part, des caméras pour les plans serrés qui serviront à l'identification des malfaiteurs.
  • D'autre part, des caméras pour les plans larges qui permettront de voir une situation d'ensemble, et fourniront des preuves irréfutables aux enquêtes judiciaires.

Ce n'est pas tout, il est également primordial que les enregistreurs aient une capacité cohérente avec la résolution des caméras installées. Car bien souvent la compatibilité de l'enregistreur avec les caméras de surveillance laisse à désirer, ce qui peut rendre les images inutilisables au tribunal.

 

Commencez votre demande de devis en Sécurité électronique
Donnez votre avis sur cette actualité