Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Cession de PME : les pièges à éviter

La cession de votre PME ou de votre fond de commerce représente quelques pièges ou erreurs éventuels. Pour vous préparer le mieux possible à la vente de votre structure, quelques conseils s’imposent.

Cession de PME

Cession de PME : les pièges professionnels et personnels

Quelques erreurs peuvent être commises quant à la préparation de l’entreprise et le cas personnel du dirigeant en cas de cession d'entreprise :

  1. Ne pas être dans le bon timing !

Lorsque vous souhaitez vendre votre affaire, pensez que le moment clé pour réussir la vente doit être lorsque les résultats financiers et comptables sont au beau fixe. L’erreur à ne pas commettre est d’essayer de vendre la PME dans une période de vache maigre, ce qui aurait pour conséquence de dévaluer grandement la valeur et de mettre l’acquéreur en position de force lors de la négociation.

  1. Ne pas être prêt à céder la société

Lorsque le dirigeant est également le créateur de la TPE ou PME, il peut être difficile de la voir partir dans les mains d’une autre personne. Attention, car les affaires sont les affaires, et l’affect ne doit pas entrer en ligne de compte.

  1. Surévaluer l’entreprise

Il est primordial de faire appel à des experts en analyse d’activité, car des tensions existent bien souvent entre cédant et repreneur quant à la réelle valeur d’une PME. Ne garder que la meilleure année en chiffre d’affaires en guise de référence et se concentrer uniquement sur le potentiel de développement peut entraîner une piètre évaluation, trop subjective, de l’entreprise. Le résultat ? Des chances de cession qui se réduisent…

  1. Être dans l’urgence

Un projet de cession d’entreprise ne se réalise jamais à la va-vite. Même si vous avez des impératifs budgétaires conséquents, sachez qu’il faut compter en moyenne de 6 à 18 mois pour arriver à ses fins.

 

Les pièges fiscaux à éviter lors d'une cession de PME

La cession de votre PME ou de votre fond de commerce a des conséquences fiscales et sociales non négligeables.

  • La somme issue de la vente que vous recevrez vous rendra bien souvent exigible de l’ISF. Ce n’est évidemment pas sans conséquence, aussi est-il préférable de préparer votre future situation fiscale avec des spécialistes de la question.
  • D’un point de protection sociale, la donne changera après la cession. Car tous les contrats que vous aviez souscrits en termes de protection sociale, maladie et décès ou encore invalidité ne courront plus. Il convient dès lors d’anticiper cette situation le plus tôt possible.
  • Les charges financières des emprunts réalisés pour le financement de la résidence principale et ou secondaire du cédant sont très souvent en relation avec les parts sociales du dirigeant. Que se passera-t-il une fois la vente réalisée ? Il convient là aussi de se rapprocher de votre banque ou autre partenaire financier afin de connaître à l’avance la suite des évènements quant à ces emprunts.

 

Si la question de la cession de la PME n’est pas la plus problématique, celle de l’après-vente peut donc avoir des conséquences importantes. Elle se prépare autant que la cession elle-même.

Commencez votre demande de devis en Cession, transmission entreprise
Donnez votre avis sur ce guide