Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Quand la vidéosurveillance devient un outil d’analyse marketing…

Si la vidéosurveillance est indispensable pour sécuriser un commerce ou un établissement recevant du public, en permettant l’analyse des flux de circulation du public, elle devient un véritable outil marketing.

La vidéosurveillance comme outil d'analyse marketing

Gestion des flux de circulation et compteur de passage

En regardant les flux de circulation grâce à l’analyse de vidéos enregistrées sur une longue période, il est possible de définir des zones « chaudes », très fréquentées, et des zones « froides ». On peut alors réaménager les espaces de manière à optimiser leur utilisation, en attirant les clients ou visiteurs vers des endroits délaissés grâce à une nouvelle signalétique ou un réagencement des rayonnages, par exemple.

L’analyse d’images de vidéosurveillance peut également être utilisée pour la gestion des foules (analyse des flux en temps réel, détection de menaces  et recherche de comportements potentiellement dangereux… dans le cadre d’une manifestation ou d’un évènement particulier ou pour la gestion quotidienne d’un lieu très fréquenté) ou pour estimer le temps d’attente à un guichet, une caisse ou un portique de sécurité d’aéroport (informer les clients ou visiteurs, améliorer la gestion…).

Autre utilisation intéressante : le comptage de visiteurs, utile par exemple dans les musées, parkings ou services publics. Pour pouvoir compter les passages, la caméra de vidéosurveillance doit être placée à la verticale et assortie d’un logiciel spécifique capable de repérer les individus (technique du « chapeau chinois » qui repère le sommet du crâne et des épaules). Un équipement basse résolution est largement suffisant pour faire office de dispositif de comptage.

Analyse marketing des données de vidéosurveillance : que dit la CNIL ?

L’exploitation de ce type de données vidéo  est toléré par la CNIL dans la mesure où le fichier image n’est pas associé à un fichier nominatif. Il est donc possible de créer des bases de données « anonymes » dans lesquelles les visuels ne sont pas liés à une identité.  La tranche d’âge et le sexe peuvent néanmoins être déterminés de manière à identifier le profil des personnes fréquentant un lieu donné et à en tirer des statistiques pour, par exemple, calculer l’impact d’une campagne marketing ou même l’influence de la météo sur la fréquentation d’un commerce !

 

Commencez votre demande de devis en Sécurité électronique
Donnez votre avis sur cette actualité