Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Site web : comment choisir le bon prestataire au meilleur tarif ?

Certes, n’importe qui peut réaliser un site web. Mais une fois qu’un dirigeant a compris que réaliser son site web lui-même n’est, tout compte fait, pas tout à fait compatible avec son emploi du temps, et que le fils « 100% geek » de la secrétaire n’a finalement pas les compétences pour faire un site web sérieux, il se met à chercher un prestataire en création de site internet professionnel. Or trouver un tel prestataire n’est pas aussi simple que d’aller à la gare s’acheter un billet de train. Les prestataires en sites internet sont tellement nombreux qu’ils en sont presque invisibles : ce n’est pas le type même d’activité qui s’accompagne généralement d’une présence en boutique physique.

Plus troublant encore, les structures mêmes de ces prestataires sont diffuses : le métier de prestataire en sites web est-il le métier d’une agence web, celui d’une SSII, ou celui d’un webmaster indépendant ?

La réponse, forcément insatisfaisante, est que c’est le métier de tous ces différents types de prestataires à la fois, et d’aucun en particulier : tout dépend des compétences de chaque professionnel, et des besoins du client…

Comment donc comparer ces différentes structures ? Comment savoir laquelle sera le mieux à même de réaliser le meilleur site internet au regard de ses besoins ? Et une fois le type de structure choisi, comment choisir un prestataire précis ? Quels sont les critères permettant de faire son choix et quelles sont les bonnes questions à poser ? Et enfin, selon la catégorie de prestataire, quel budget prévoir ?

Les différents types de prestataires pour créer un site web

Trois types de prestataires pour création de site, marchand ou non, se partagent le marché : les freelance ou indépendants, les agences web, et les Entreprises en Services Numériques, plus connues sous leur ancienne appellation de SSII. Chaque type de prestataire offre intrinsèquement plusieurs avantages par rapport aux autres, mais aussi quelques inconvénients.

Les « freelance »

Infographiste, développeur, concepteur-rédacteur, directeur artistique… les freelance peuvent être pluridisciplinaires ou plus sûrement s’associer pour offrir toute la palette de connaissances nécessaire à la création d’un site web professionnel.

Quels sont les avantages du prestataire indépendant ?

-        Sa flexibilité : Il n’a pas d’heures de bureau ce qui lui permet d’être réactif et flexible ;

-        Son coût modéré : non soumis à des charges fixes, de locaux, d’équipe commerciale, le freelance propose des tarifs normalement plus concurrentiels que les agences ;

-        Sa proximité : l’échange est souvent plus direct et plus simple. Il s’adapte facilement aux attentes du client ;

-         Sa spécialisation peut être un atout si on attache une importance particulière à l’un des éléments du site (infographie, référencement, rédaction, etc.) ou pour faire évoluer un site existant sur certains points.

 

A son encontre, on peut néanmoins relever quelques remarques :

-        L’indépendant pâtit de son isolement et du peu de moyens dont il dispose pour offrir l’intégralité des services souvent demandés sur certains projets ;

-        En effet, il ne maîtrise parfois qu’une partie de la chaîne de création d’un site, ce qui peut être rédhibitoire pour un projet réclamant des compétences nombreuses et exigeantes. En tant que tel, « créateur de site internet » ne veut rien dire ;

-        Sa productivité a aussi des limites et les délais de livraison peuvent être longs ;

-        Certains travailleurs freelance ne sont pas fiables : travail « au noir », fausses compétences, références « aménagées »... Certes, toutes les structures sont susceptibles de compter dans leurs rangs de mauvais professionnels, mais dans le cas des freelance, le client n’a pas de solution de repli : ça passe ou ça casse. Il donc particulièrement nécessaire de vérifier les références ou de pratiquer divers tests pour s’assurer du sérieux de la prestation.

Les agences web

Souvent créées à l’origine soit par des agences de communication traditionnelles, soit par des SSII, les agences web ont développé des prestations de création de site web dès les années 1990. Leur nombre et leurs compétences se sont considérablement accrus avec le temps tandis que les « pure players » ont rapidement fait leur apparition pour rivaliser sur un marché où la demande en communication digitale a explosé.

Généraliste ou spécialisée, l’agence web ou « Web agency » concentre tous les domaines de compétences liés aux métiers du web :

-        Création de site : programmation et design,

-        Référencement naturel et/ou promotionnel,

-        Ergonomie et UX design,

-        Marketing viral,

-        Réseaux sociaux,

-        Communication sur mobile,

-        En bref, toute le webmarketing nécessaire au développement de votre site web...

 

Quels sont les avantages d’une agence web ?

-        L’expertise technique : plusieurs expériences métier sont réunies autour du projet ;

-        L’organisation : un chef de projet organise le planning et les ressources nécessaires ;

-        La relation clientèle : un seul interlocuteur commercial rend des comptes ;

-        Et plus généralement, les ressources, humaines et technologiques, et le professionnalisme d’une vraie structure commerciale.

 

Cependant, il faut se méfier de plusieurs choses :

-        Une agence reste marquée par ses origines et la personnalité des fondateurs, s’ils sont toujours impliqués dans le développement de la société. Le métier des communicants traditionnels n’est pas de faire des sites web, et celui des webmasters de comprendre les enjeux business d’un projet web. Si ces compétences peuvent être réunies, une agence sera par son histoire et par son management plus sensible à l’un ou l’autre aspect de ces projets ;

-        Certaines structures ne fonctionnent qu’avec des équipes commerciales et ne proposent que des modèles standards. C’est éventuellement pratique pour un site web vitrine mais insuffisant pour de gros projets où la personnalisation des attentes est forte ;

-        Certaines sociétés qui pratiquent des tarifs avantageux font exécuter leur production à l’étranger, en « offshore ». L’éloignement des équipes, la faiblesse des compétences dans un modèle où tout est basé sur la chasse aux coûts, et tout simplement les différences culturelles sont des risques réels ;

-        Enfin, il faut savoir que certaines agences, et surtout parmi les plus prestigieuses, croulent sous la demande et « choisissent » leurs clients. Cela peut être le cas avant de signer quoi que ce soit, ou même après quand les « gros » clients deviennent prioritaires par rapport aux « petits ».

Les SSII... ou plutôt les ESN

Tout le monde ne le sait pas, mais les SSII (sociétés de services en ingénierie informatique) ont « officiellement » changé de nom en 2013 pour devenir des ESN (entreprises de services numériques). Ce changement de nom indique à lui seul le besoin que ces sociétés avaient de faire évoluer leur image, un peu surannée face à l’évolution du marché et des besoins des clients professionnels.

Elles restent néanmoins une option naturelle pour la création de sites web, grâce à certains avantages :

-        Une très bonne compréhension des projets complexes pour les grandes entreprises, avec une science « culturelle » des enjeux de maîtrise d’ouvrage et de la gestion de projet,

-        De très bonnes expertises en matière de conseil (organisation, processus, etc.),

-        D’intégration des systèmes (architecture, édition de logiciels, etc.) ;

-        D’infogérance (maintenance, gestion externalisées, etc.) ;

-        De codage et de programmation pure,

-        Et de formation.

 

Or ces sociétés sont très en pointe dans de nombreux domaines informatiques mais ne possèdent toutefois pas forcément l’ensemble des compétences pour fournir le site internet rêvé.

C’est notamment le cas en ce qui concerne :

-        Le design, secteur dans lequel elles n’évoluent qu’à la marge ;

-        Le référencement ;

-        Et plus généralement l’aspect communication et marketing d’un site : la culture principalement technique au sein ces sociétés ne s’accompagne pas toujours d’une culture « business », et parfois même peut lui être contradictoire. Les ESN ne sont donc pas forcément les prestataires pour création de sites marchands les plus indiqués.

Comment choisir son prestataire

Une fois le type de prestataire choisie, certains critères permettent de sélectionner le fournisseur précis qui sera le mieux à même de prendre en charge le projet. Le critère du tarif en fait évidemment partie. Ensuite, il est tout particulièrement judicieux d’avoir sous la main une série de questions à poser au prestataire pour s’assurer de son sérieux et de ses compétences.

Les critères de choix

Plusieurs critères permettent d’évaluer d’une façon assez fiable le sérieux d’un prestataire :

-        Le temps de réponse à une première demande de devis de création de site web est déjà un indicateur intéressant : au-delà de 48h, le prestataire n’est probablement pas intéressé ou suffisamment bien organisé pour prendre en charge la demande ;

-        A l’inverse, un empressement trop prononcé à faire signer un devis est plutôt mauvais signe ;

-        Le soin apporté à la préparation du devis, et sa personnalisation en fonction des demandes précises du client est un autre détail important ;

-        Un cahier des charges même détaillé au minimum permet de cerner rapidement la capacité technique du prestataire à satisfaire la commande, et sera utilement joint à la demande de devis ;

-        Une maquette, c’est important, mais cela ne saurait faire figure d’indicateur pertinent sur la qualité de la réalisation finale du site, tant les fonctionnalités et la technique peuvent faire évoluer ce modèle ;

-        Consulter le site internet même du freelance ou de l’agence doit permettre de se faire une idée de ses compétences ;

-        Le nombre de références mis en avant est également un critère, encore faut-il chercher à savoir si le travail réalisé à ces références correspond effectivement à la commande envisagée ;

-        Une recommandation, un témoignage direct valent mieux qu’une référence « muette » : contacter ces références permet de se faire une idée plus précise de la qualité du travail ;

-        L’entreprise doit être en bonne santé financière pour ne pas abandonner le client en plein milieu d’un projet en cas de difficultés extérieures ;

-        La proximité est également, même aujourd’hui, un critère clef : si le prestataire est géographiquement éloigné et qu’un rendez-vous en face à face est impraticable, une la réactivité au téléphone et par e-mail est un indicateur pertinent…

Les questions à poser

A défaut de cahier des charges, ou mieux, en complément, il est essentiel de poser les bonnes questions au prestataire pour mieux connaître sa capacité à effectivement répondre à ses attentes.

La substance des réponses est évidemment importante, mais il est tout aussi important de voir si le prestataire aura lui aussi des questions à poser, démontrant son intérêt pour le projet spécifique du client. Cette attitude doit en tout cas être comprise comme bien plus rassurante que celle d’un commercial qui donnerait uniquement de brèves réponses allant systématiquement dans le sens des attentes du client.

Voici une liste, évidemment non exhaustive, de questions à poser :

-        Quel sont les types de sites réalisés ?

-        Quels étaient les objectifs recherchés pour tel projet ?

-        Quel est le niveau des fonctionnalités intégrées ?

-        Quels étaient les délais de réalisation ?

-        Quelle est l’expérience du freelance ou de l’agence ? Depuis quand exerce-t-il ?

-        Quel est son taux journalier ?

-        Quel est le statut de son entreprise ? Quand a-t-elle été créée ?

-        Quelle est la santé financière de son entreprise ? Le chiffre d’affaires ? Le nombre de clients ?

-        Une expertise spécifique est elle à faire valoir ?

-        Quelle est la politique de garantie et de maintenance une fois la livraison effectuée ?

-        Qui sera effectivement propriétaire du site, et quand ?

-        Le site disposera-t-il d’une interface d’administration aisément accessible au client ?

-        D’un design dit « responsive » ?

-        De rapports mensuels de référencement ?

-        Quelle est la politique commerciale en cas de retards de livraison ?

Les tarifs en création de site web

Il est aujourd’hui très difficile de savoir combien au juste coûte un site internet. La diversité des structures, détaillée plus haut, et des clients fait prendre à la fourchette de tarifs une amplitude déraisonnable.

Il est donc nécessaire de demander autant de devis de sites web que possible, non seulement parce que cela permet de donner une idée du professionnalisme du prestataire, mais donc aussi tout simplement pour connaître les prix.

Des ordres d’idée peuvent être évoqués :

-        Un site web pour moins de 1 000 euros n’est pas un site web professionnel ;

-        Peu d’agences travaillent pour moins de 1 500 euros pour un site de base, mais plusieurs indépendants peuvent se conformer à ce budget ;

-        Les grandes agences et ESN demandent rarement moins de 10 000 euros pour un site vitrine là encore très basique ;

-        Dans tous les cas, il faut savoir qu’un site marchand sera toujours plus cher qu’un site vitrine : les prestataires de création de site e commerce spécialisés seront toujours plus chers que les autres. 

Ce qu’il faut retenir

Pour faire le bon choix parmi les prestataires de création de site internet, il est nécessaire :

  • de solliciter plusieurs devis et de les comparer ;
  • d’éviter de se laisser tenter par des offres trop alléchantes ;
  • d’observer les références clients et la qualité du travail effectué ;
  • de se renseigner sur l’expérience et le statut de la société ;
Commencez votre demande de devis en Création de site web
Donnez votre avis sur ce guide