Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Comment financer un rachat d’entreprise ?

Financer un rachat d'entreprise   

Fonds propres, crédits bancaires, capital investissement… Les possibilités permettant de financer  le rachat d’une entreprise sont nombreuses. Découvrez les solutions qui peuvent vous permettre de réunir les capitaux nécessaires à la réalisation de votre projet de reprise.

Quels sont les financements possibles pour racheter une entreprise ?

  • Les fonds propres, c’est-à-dire votre propre épargne (livret d’épargne, placements financiers, épargne salariale…) et/ou celle de votre entourage proche (famille et amis). S’il est déconseillé d’investir la totalité de son patrimoine dans un rachat d’entreprise, il est néanmoins souvent indispensable d’apporter de 20 à 30 % du prix de vente en fonds propres pour rassurer les financeurs. Un emprunt personnel peut venir compléter vos fonds propres mais attention à ne pas trop faire grimper la charge de remboursement final. 
  • Les aides à la reprise d’entreprise, les primes et subventions : elles sont principalement versées par l’Etat et les collectivités territoriales.
  • Les prêts d’honneur sont des prêts personnels à taux zéro. Il existe des fonds de prêts d’honneur régionaux (collectivités locales) ainsi que des réseaux nationaux comme Initiative France ou le Réseau Entreprendre.
  • L’appel privé à l’épargne (financement participatifs ou crowdfunding) permet à des investisseurs privés (amis, famille, collègues, connaissances…mais aussi inconnués) de financer une partie du rachat. Les apporteurs de capitaux reçoivent alors une part de propriété de l’entreprise rachetée (au prorata des sommes versées).
  • La dette bancaire ou crédit bancaire est contractée auprès d’un établissement bancaire. Les modalités dépendent des banques. Avoir recours au crédit bancaire nécessitent donc de consulter plusieurs interlocuteurs.
  • Le crédit vendeur est accordé par le vendeur, il s’agit d’un paiement échelonné d’une partie du montant de la cession. Il est fondé sur une relation de confiance mais le cédant peut toutefois demander des garanties sur le prêt effectué en exigeant un cautionnement.
  • La dette mezzanine est subordonnée au crédit bancaire, c’est-à-dire qu’elle ne peut être remboursée que lorsque la dette bancaire est acquittée.
  • Le capital investissement est une prise de participation en capital (minoritaire ou majoritaire). Pour trouver un investisseur en capital, vous pouvez consulter l’annuaire de l’association française des investisseurs en capital, ils y sont recensés en fonction de leur zone d’intervention, de leur niveau de participation, du domaine d’activité, du montant de l’investissement… Il peut s’agir de business angels, de fonds de capital risque, de clubs d’investisseurs solidaires…
  • Le financement Oséo. Oséo est un établissement de soutien à la croissance des PME qui propose des crédits mezzanine, des prêts sans garantie ni caution (PCE) ainsi qu’une garantie.

Vous pouvez faire appel à un courtier ou à un cabinet spécialisé en reprise d’entreprise : il vous aidera à trouver et négocier votre financement. Les courtiers en financement de reprise d’entreprise se rémunèrent au résultat et peuvent vous apporter des services annexes (rédaction du dossier de financement, par exemple).

Commencez votre demande de devis en Cession, transmission entreprise
Donnez votre avis sur cette actualité