Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Les distributeurs automatiques acceptent les titres-restaurant !

crt


navsa

 

Les entreprises ont maintenant la possibilité d'installer de nouveaux distributeurs automatiques dans leurs locaux, dotés d'un équipement spécifique leur permettant de lire et d'accepter les titres-restaurant.

Les salariés peuvent acheter leur repas au distributeur avec un titre-restaurant

 

Plus de 120 000 entreprises en France procurent à leurs salariés des titres-restaurant d'une valeur moyenne de 7,31 €. Mais jusqu'ici, ces derniers ne pouvaient les utiliser que dans une supérette ou un restaurant. Ce qui s’avérait problématique pour les employés de PME situées dans des quartiers où l'offre alimentaire est limitée voire inexistante. Les obligeant à se déplacer pour se restaurer alors même que leurs entreprises avaient fait installer des distributeurs proposant des préparations alimentaires sur le lieu de travail.

 

Cette contrainte est désormais levée grâce à la signature en juillet dernier d'un accord entre la Commission nationale des titres-restaurant (CNTR) et la Chambre syndicale de la distribution automatique (NAVSA), entré en vigueur début septembre. Pour le moment, seuls les titres-restaurant en version papier sont gérés par le dispositif, bientôt rejoints par les titres-restaurant dématérialisés à partir du début de l'année 2014. La coexistence des deux types de titres-restaurant devrait perdurer pendant de nombreuses années.

 

La charte signée prévoit un certain nombre de règles à respecter

 

  • Seuls les distributeurs installés dans les entreprises ont accès à ce dispositif (80 % du parc existant), ceux présents dans les lieux publics sont exclus. Et seuls les titres fournis par l'entreprise sont acceptés dans les distributeurs de l'entreprise. Il est impossible par exemple pour un salarié en déplacement de se rendre dans une autre société pour payer son repas.

 

  • Chaque salarié ne peut utiliser qu'un seul titre-restaurant par jour sur l'ensemble du site, et uniquement pendant les jours travaillés. Le rendu de la monnaie est interdit, même si le salarié peut régler plusieurs articles en même temps avec un seul titre.

 

  • L'achat est limité aux préparations alimentaires directement consommables sur place et aux préparations ayant besoin d'être réchauffées ou décongelées. Les articles éligibles seront sélectionnés tous les ans par la CNTR, sur proposition des entreprises exploitantes.

 

  • L'accord signé s'applique à l'ensemble des sociétés de distribution automatique, et prévoit des contrôles pour s'assurer que l'ensemble des clauses de l'agrément soient bien respectées.

 

Une autorisation accordée en échange de la fourniture de plats équilibrés

 

Cela faisait maintenant près de 10 ans que les sociétés de distribution automatique réclamaient le droit d'accepter les titres-restaurant comme forme de paiement pour les quelques 500 000 machines installées dans des locaux professionnels. La CNTR n'a finalement accordé son autorisation que suite à la mise en place d'offres alimentaires plus équilibrées dans les distributeurs, au travers du programme FeelGood.

 

Cependant, cette brèche dans la réglementation régissant les titres-restaurant ne plaît pas à tout le monde. Les syndicats de l’hôtellerie-restauration y voient en effet un nouveau coup dur porté à leur profession. Eux qui avaient déjà du faire face à la concession faites aux grandes surfaces en 2010 du droit d'accepter les titres-restaurant pour les produits alimentaires. Il faut dire que le marché des titres-restaurant évalué à plus de 5 milliards d'euros annuels suscite beaucoup de convoitises...

Commencez votre demande de devis en Distribution automatique, O.C.S
Donnez votre avis sur cette actualité