Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Avocat et recouvrement de créances

Un avocat en recouvrement peut s’avérer un allié de poids pour une procédure à l’amiable, même s’il existe des options moins coûteuses à ce stade. Il devient en revanche quasiment incontournable si le dossier est porté devant un tribunal dans le cadre d’une procédure judiciaire de recouvrement.

avocat recouvrement 

Champ d’action de l’avocat en recouvrement

Contrairement à une idée largement répandue, l’intervention d’un avocat dans un dossier de recouvrement n’est pas strictement réservée à la procédure judiciaire.

L’avocat est mandaté pour représenter son client et réaliser en son nom toutes les démarches nécessaires auprès du créancier. Il se montrera donc aussi redoutablement efficace lors de la phase de recouvrement à l’aimable : relances, négociation, mise en place d’un plan échelonné de remboursement, etc.

Il ne s’agit donc pas d’un problème de compétence ou de légitimité, mais plutôt d’une question d’argent. Les honoraires d’un avocat n’étant jamais bon marché, ils se justifient surtout lors de procédures judiciaires où les sommes à recouvrer sont conséquentes (plusieurs milliers d’euros) et pour lesquelles l’avocat met en œuvre ses compétences exclusives.

 

Le spécialiste de la procédure judiciaire

Lorsque le recouvrement à l’amiable échoue et que le créancier souhaite aller au bout de sa tentative de recouvrement de fonds, il engage une procédure judiciaire, c’est-à-dire que le litige est porté devant un tribunal.

C’est dans ce cas de figure qu’un un avocat en recouvrement devient un recours pleinement justifié : il connait les requêtes à avancer, les actions à lancer et tous les moyens possibles de gagner du temps, d’accélérer les choses.

Il peut initier des procédures qui sortent du champ d’action des sociétés de recouvrement, comme par exemple le référé-provision. Cette procédure relativement courte (un mois en moyenne) a pour objectif d’obtenir un titre exécutoire pour le paiement d’une indemnité à titre de provision par le débiteur. Une condition pour cela : le créancier doit montrer au juge que la créance n’est pas « sérieusement contestable » (litige sur une clause du contrat, contestation sur la marchandise au moment de la livraison, etc.). 

 

 

Commencez votre demande de devis en Recouvrement amiable et judiciaire
Donnez votre avis sur ce guide