Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Prix d'un distributeur automatique et coûts d'exploitation

Les avantages des distributeurs automatiques sont désormais bien connus. On les sait fiables, largement achalandés, proposant même des produits sains et frais, représentant un investissement potentiellement rentable pour l’entreprise tout en rendant un service apprécié par les collaborateurs et visiteurs… Mais il y a un hic – en tout cas, dans la perception des entreprises intéressées. En effet, le prix d’un distributeur automatique est souvent un frein à l’équipement des entreprises. Mais si cette idée reçue est si répandue, c’est souvent parce que les acheteurs potentiels sont mal informés. En effet, deux paramètres important doivent être intégrés à l’équation.

Premièrement, les entreprises ne sont pas obligées d’acheter la ou les machines – elles peuvent aussi les louer. Et encore, même dans le cas d’un achat du distributeur automatique, plusieurs aménagement sont possibles, qui permettent de largement diluer l’investissement initial.

Deuxièmement, les distributeurs automatiques doivent être considérés comme un investissement – au-delà des bénéfices indirects, leur exploitation génère un revenu pour l’entreprise. 

Revers de la médaille, l’ensemble des coûts, au-delà du prix de la machine elle-même, doit aussi être pris en considération, avec l’entretien, la maintenance et bien sûr les approvisionnements en produits à distribuer.

Le marché propose aujourd’hui plusieurs réponses à ces équations, sous forme de formules de gestion. Quelles sont ces formules de gestion ? Comment fonctionnent-elles ? Comment estimer leur rentabilité à chacune d’elles ? Au final, quel est le prix d’un distributeur automatique, tous coûts compris, selon le mode de gestion choisi ?

Choix du mode de gestion et rentabilité des distributeurs automatiques

Les modes de gestion d’un distributeur automatique ne dépendent généralement pas du simple choix d’acheter ou de louer la machine et sont disponibles dans les deux cas. Il convient de comprendre précisément comment fonctionnent ces modes de gestion afin d’évaluer leur rentabilité à chacun d’eux.

Les différents modes de gestion et d’acquisition des distributeurs automatiques

Que le ou les distributeurs aient été loués ou qu’ils aient été achetés, leur gestion au quotidien peut être plus ou moins prise en charge par les entreprises où ces machines sont exposées. Or l’entretien, la maintenance et la gestion des stocks et des réapprovisionnements peut rapidement représenter une charge énorme, tant en termes de temps que d’argent, qu’il ne faut surtout pas sous-estimer avant de s’équiper d’un distributeur automatique.

Ce sont donc ces formules de gestion, bien plus que le choix d’acheter ou de louer le ou les distributeurs qui détermineront le coût d’exploitation des distributeurs et donc de leur rentabilité éventuelle. 

Les différentes formules de gestion disponibles sur le marché français sont :

-      La gestion totale ou le dépôt gratuit - l’entreprise où la machine est utilisée ne paye rien, ne décide rien, ne s’occupe de rien et n’empoche aucun revenu. C’est assez simple. Mais dans les faits, ce qui est moins simple est de réussir à obtenir l’accord de l’opérateur pour ce type de formule, les conditions étant assez strictes.

-      L’autogestion est la formule opposée – l’entreprise paye tout, s’occupe de tout, et empoche tous les bénéfices. C’est tout aussi simple ! Et dans les faits, les entreprises qui choisissent cette formule sont soit des très grandes entreprises qui envisagent cet équipement comme un véritable investissement rapidement rentabilisé, soit de toutes petites entreprises qui optent pour des machines très simples dont l’entretien sera une formalité. Mais si ces entreprises se rendent compte que ces charges sont finalement trop lourdes à assumer sans aide extérieure, elles ajoutent un contrat de maintenance ce qui revient à passer à une autre formule…

-      … la gestion partielle – l’entreprise se charge de la gestion des stocks et des commandes, l’opérateur de la machine s’occupe de la maintenance et de l’entretien et les deux partagent les bénéfices… Il faut aussi savoir que l’entreprise peut déléguer à un autre prestataire la gestion des commandes et l’approvisionnement.

Différents modes d’achat

Il faut également préciser, quelle que soit la formule de gestion choisie, que l’achat des distributeurs ne représente pas non plus forcément un système monolithique.

Plusieurs aménagements ont été prévus, qui permettent de rendre un peu plus indolore l’investissement initial :

-      L’achat de machine à crédit, souvent proposé par l’opérateur lui-même ;

-      La location avec option d’achat ou leasing : la machine est louée, et au bout d’une certaine période, souvent de deux ans, le locataire en devient propriétaire ;

-      L’achat d’un distributeur de boisson d’occasion - une solution dans l’air du temps, économique et écologique. Les prix dépendent de l’état des distributeurs mais peuvent être divisés par deux par rapport au prix d’un distributeur neuf,

-      Une formule existe aussi, qui consiste à payer progressivement la machine par le produit des ventes réalisées avec cette même machine.

Rentabilité de chacun de ces modes de gestion

La rentabilité de chacun de ces modes de gestion est étroitement liée par ailleurs au type de machine utilisé. Il y a un certain nombre de cas où la machine ne rapportera absolument rien :

-      La fontaine à eau est toujours gratuite pour le consommateur final ;

-      L’entreprise peut choisir de ne pas faire payer ses propres salariés ou collaborateurs, ou alors de leur reverser les bénéfices engrangés par l’intermédiaire de leur affectation au financement des activités du comité d’entreprise ;

-      Enfin, une machine en gestion totale ou dépôt gratuit, qui ne coûte absolument rien… ne rapporte absolument rien non plus.

 

Au-delà de ces considérations, la rentabilité est nécessairement liée à la taille de l’entreprise et le mode d’acquisition :

-      L’autogestion sera ainsi rentable soit pour une petite entreprise avec peu d’utilisateurs qui choisit un matériel peu sophistiqué, soit pour une très grande entreprise avec beaucoup d’utilisateurs potentiels qui la rentabilisera rapidement ;

-      Evidemment, le seuil de rentabilité sera plus ou moins rapidement atteint selon que la machine sera achetée, louée, ou acquise dans le cas d’une formule de leasing.

 

Enfin, quelques considérations relatives à la comptabilité entrent en jeu :

-      Une location représentera la plupart du temps une charge,

-      Sauf si les bénéfices sont gérés par un comité d’entreprise, auquel cas les loyers seront considérés comme frais de fonctionnement,

-      Un achat constituera un actif, progressivement amorti.

Prix d'un distributeur automatique

Prix des distributeurs automatiques et coûts liés pour chaque mode de gestion

Les prix des distributeurs varient selon un grand nombre de critères, notamment, la famille de produits :

- distributeurs de boissons froides,

- distributeurs de boissons chaudes,

- distributeurs de snacks,

- distributeurs de confiseries,

- distributeurs de sandwichs, fruits et pizzas,

- machines à café,

- fontaines à eau sur réseau ou à bonbonnes.

 

Mais aussi de leurs caractéristiques, principalement du nombre de produits disponibles. Pour analyser le coût de l’installation d’un distributeur automatique, mieux vaut présenter ces prix en fonction des familles de formules : vente, location, et entre les deux, gestion totale.

Prix des distributeurs automatiques en gestion totale

C’est l’équation la plus simple à faire : en cas d’une gestion totale ou de mise en dépôt gratuit, comme cette dernière appellation l’indique, le prix du distributeur automatique est nul, c’est gratuit. Même les approvisionnements sont gratuits.

Tout au plus l’opérateur peut-il demander une caution pour la mise en place de systèmes de paiement prépayés pour les utilisateurs.

En revanche, l’entreprise qui choisit d’installer dans ses locaux le distributeur automatique n’aura ni le choix des tarifs proposés à l’utilisateur final, ni même, souvent, celui des produits. Et assez logiquement, ce système à coût zéro… rapporte zéro revenu.

Encore faut-il que l’entreprise ait un volume d’utilisateurs potentiel suffisant pour que l’opérateur accepte ce système.

Pour plus de détails sur le distributeur automatique en gestion totale, un article de ce guide est dédié à la location de distributeur de boissons ou de friandises en gestion totale.

Prix des distributeurs de boissons automatiques de boissons fraîches, chaudes et confiseries à l’achat

L’achat d’un distributeur automatique est a priori une affaire simple : le client achète la machine et prend en charge tous les frais liés à son exploitation. Mais attention, comme on l’a vu, différents modes de gestion restent disponibles.

Les fourchettes de prix de distributeurs automatiques qui suivent sont indicatives et ne prennent donc pas en compte l’entretien, la maintenance et l’approvisionnement des machines. Si vous souhaitez obtenir une tarification précise, il vous suffit de remplir une demande de devis en distribution automatique.

Pour l’achat d’un distributeur en gestion totale, selon le type de machine, on peut donc s’attendre à des prix de cet ordre :

-      Pour un distributeur de café pour entreprise, le prix est de quelques centaines d’euros – attention, il s’agit ici plutôt des cafetières d’entreprise simples à faibles volume, guère différentes des cafetières domestiques,

-      pour un simple distributeur de boissons, le prix est également de quelques centaines d’euros – on parle ici des fontaines à eau de type bombonne,

-      pour les distributeurs de cannettes, les distributeurs automatiques de boissons fraîches, le prix est compris entre 2 000 euros et 5 000 euros,

-      Pour un distributeur de boissons chaudes, le prix sera généralement compris entre 2 000 euros et 6 000 euros,

-      Pour un distributeur de boissons chaudes et froides, le prix ne sera pas nécessairement beaucoup plus élevé et sera généralement compris entre 4 000 et 7 000 euros,

-      Pour un distributeur automatique alimentaire, le prix sera sensiblement semblable, voire un peu plus élevé s’il s’agit d’un distributeur de produits frais. Les distributeurs de fruits sont généralement vendus entre 3 000 et 9 000 €. Les distributeurs de sandwichs peuvent quant à eux monter jusqu’à 10 000 €. Les distributeurs de pains se situent aux alentours de 7 000 € et les distributeurs de pizzas, plus onéreux, commencent aux alentours de 10 000 €.

 

En bref

Type de distributeur

Prix d’achat

Distributeur de café type cafetière d’entreprise

À partir de 300 €

Fontaine à eau à bonbonnes

Moins de 300 € pour les modèles les plus basiques

Distributeur de boissons fraîches

Entre 2 000 et 5 000 € selon la capacité de la machine

Distributeur de boissons chaudes

Entre 2 000 et 6 000 € en moyenne

Distributeur de boissons chaudes et froides

Entre 4 000 et 7 000 € environ

Distributeur de fruits

Entre 3 000 et 9 000 € environ

Distributeur de sandwichs

À partir de 3 000 € et jusqu’à 10 000 € en moyenne

Distributeur de pain

Environ 7 000 €

Distributeur de pizzas

À partir de 10 000 €

 

Il faudra aussi ajouter le prix de la maintenance et de l’entretien, qui peut être évalué de deux manières différentes :

-      Soit ces tâches sont effectuées en interne et il faut déterminer le coût de cette opération en termes de jours/hommes par an – il s’agit toujours d’une gestion totale,

-      Soit ces tâches sont confiées à des prestataires spécialisés et il convient alors de parler, au moins indirectement, de gestion partielle : ces contrats d’entretien coûtent moins d’une dizaine d’euros par mois pour une fontaine à eau, à quelques dizaines pour un distributeur automatique.

Prix de location des distributeurs automatiques

Là aussi, le prix de location dépend évidemment du type de machine considéré. Mais il varie aussi selon le nombre d’utilisateurs moyen.

En gestion totale, le prix de location des distributeurs automatiques pourra ainsi :

-      Pour une fontaine à eau, être compris entre 30 et 40 euros par mois,

-      Pour une machine à café, d’environ une centaine d’euros par mois,

-      Pour un distributeur de boissons chaudes, d’environ 100 euros par mois pour moins de 30 utilisateurs, de 150 euros par mois pour moins de 50, et d’environ 200 euros par mois pour plus de 50,

-      Pour un distributeur de boissons fraîches, les prix sont exactement comparables au distributeur de boissons chaudes, pour chaque tranche de nombre d’utilisateurs citée,

-      Pour un distributeur automatique de friandises, commencer à 200 euros par mois,

-      Pour un distributeur combiné eau-boissons-snacks, compris entre 130 et 300 euros par mois, selon qu’il proposera ou non des produits frais.

-      Afin d’évaluer le prix d’une gestion partielle, il convient d’ajouter environ 10% à ces prix pour bénéficier de la maintenance et de l’entretien – voire plutôt 20% pour un  distributeur de snacks frais qui doit être visité quotidiennement ou presque.

 

En bref

Type de distributeur

Coût de la location

Fontaine à eau sur réseau

Entre 20 et 50 € par mois

Fontaine à eau à bonbonnes

Entre 30 et 40 € par mois

Machine à café

Environ 100 € par mois

Distributeur de boissons chaudes / Distributeur de boissons fraîches

100 € par mois pour moins de 30 utilisateurs, 200 € par mois pour plus de 50 utilisateurs

Distributeur de confiseries

À partir de 200 € par mois

Distributeur combiné eau-boissons-snacks

Entre 130 et 300 € par mois

Distributeur de fruits

Entre 250 et 300 € par mois

Distributeur de sandwichs

À partir de 200 € par mois                                    

Distributeur de pain

Entre 30 et 40 € par mois

Distributeur de pizza

Entre 40 et 60 € par mois

 

Facteurs de renchérissement

Un certain nombre de caractéristiques classiques permettent de savoir si le distributeur considéré se situe dans la tranche supérieure ou inférieure des fourchettes évoquées.

Selon le type de machine, les critères discriminants seront donc généralement :

-      Pour un distributeur de boissons chaudes : le nombre de gobelets, le nombre de sélections disponibles, l’option sucre, le dosage personnalisable, la taille du distributeur, l’option boisson froide, le verrouillage à code et les différents systèmes de monnayeurs…

-      Pour un distributeur de boissons froides : la capacité, le nombre d’étages ou plateaux, le nombre de spires, les modes de paiement disponibles, le nombre de produits proposés, le type de vitrage, l’éclairage, le système de ventilation, la consommation énergétique…

-      Pour un distributeur automatique de snacks ou de friandises : la capacité, le nombre de sélections disponibles, le type de refroidissement, les modes de paiement disponibles, mais aussi les possibilités de customisation aux couleurs de l’entreprise.

Comparez les tarifs des différents modes de gestion d'un distributeur automatique grâce à notre service gratuit de mise en relation avec des fournisseurs. Il vous suffit de remplir notre formulaire en quelques clics et vous recevrez gratuitement des devis pour des distributeurs de boissons et snacks !
Commencez votre demande de devis en Distribution automatique, O.C.S
Donnez votre avis sur ce guide