Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Quel est le prix d'un site web ?

« Mais au juste, combien coûte un site internet ? »

La difficulté de répondre simplement à cette question fait figure d’aberration à l’heure où toute entreprise se doit d’avoir un site internet, et où cet outil essentiel devrait être aussi accessible pour une entreprise qu’un bureau ou qu’un véhicule commercial. Soit le professionnel n’a absolument aucune idée du prix d’un site web, soit il collecte des estimations qui ne vont pas du simple au double, mais bien parfois d’un facteur un à dix.

Ce déficit d’information claire sur les prix de la création de sites internet peut être expliqué par plusieurs raisons :

-        Tous les sites web ne se ressemblent pas, et certains projets sont incomparablement plus ambitieux que d’autres ;

-        Pour un même projet de site, il existe non seulement d’innombrables prestataires, mais aussi plusieurs catégories de prestataires, qui ne subissent pas les mêmes coûts de fonctionnement, et n’auront la même approche ni en matière de service, ni en matière de facturation ;

-        Un site web « nu » ne sert pas à grand-chose : le coût d’un site internet doit prendre en compte toute une série de services en amont de la création du site, mais aussi pour l’entretenir et l’alimenter par la suite.

En comprenant et en prenant en compte tous ces éléments, quel est le prix d’un site internet aujourd’hui ?

Les différentes typologies de site web…

Le premier élément déterminant le tarif de création des sites internet, c’est naturellement la nature exacte du projet. En étudiant les éléments communiqués lors de la demande de devis de site internet, idéalement dans un cahier des charges, le prestataire identifiera d’une part l’objet du site, et d’autre part son architecture ou mode de fonctionnement.

Typologies de sites web selon leur objet

La première chose qui distingue les projets de sites internet, c’est leur objet : à quoi doit servir le site concrètement ?

La réponse à cette question permet aux prestataires de classer le projet dans trois catégories :

-        Les sites cartes de visite : extrêmement simples, dotés en général d’une seule page, ils sont vocation à présenter la société sur internet. Plus que ses produits et services, brièvement évoqués, ce sont simplement les coordonnées de contact qui seront mises en avant ;

-        Les sites internet vitrines : plus complexes, ces sites présentent réellement l’activité d’une entreprise (ou d’un professionnel). Les produits et services commercialisés sont détaillés sur des pages distinctes, tout comme les caractéristiques de l’entreprise le cas échéant, le profil des dirigeants et fondateurs… Plusieurs fonctionnalités peuvent être intégrées selon les besoins comme des forums, des canaux de contact, des galeries, des espaces clients, des espaces téléchargement… ;

-        Les sites marchands ou e-commerce : ces sites ont vocation à servir de plate-forme de vente en ligne, exclusive ou complémentaire, des biens ou services de l’entreprise ou du professionnel. Ils nécessitent une plus grande technicité au niveau de la programmation, et un environnement plus sécurisé et plus stable.

Typologies de site web selon leur mode de fonctionnement

Le prestataire de site web connaît l’objet du site, il doit également se faire une idée de la solution technologique du site, de son architecture – en un mot, il doit savoir comment il va faire fonctionner le site.

Selon les degrés de finesse de la catégorisation, il pourra alors rattacher le projet à trois types de sites :

-        Les sites clefs en main : rarement proposés par les prestataires, ces plates-formes sont censées permettre à n’importe qui de construire sa présence de base sur internet. La simplicité de leur utilisation est enfantine. Mais leur capacité de personnalisation en termes graphiques, de fonctionnalités, de même que leur potentiel en termes de webmarketing et de génération de leads sont extrêmement réduits ;

-        Les CMS ou « Content Management Systems » : accessibles à tous, ces plates-formes permettent de réaliser des sites plus complexes, pleinement personnalisables car leur code est « ouvert ». Le prestataire interviendra pour réaliser les pages et fonctionnalités requises par le client, le former à l’utilisation de la plate-forme afin qu’il puisse l’administrer lui-même. Le degré de personnalisation varie alors selon le niveau d’implication demandé au prestataire en termes d’intégration de fonctionnalités et de travail graphique. Pour les fonctionnalités comme pour la template ou le « thème » graphique, le prestataire peut en effet tout aussi bien plaquer des éléments préconçus, les adapter ou les créer complètement.

-        Les sites sur mesure : c’est bien simple, le prestataire fait tout le codage, tout le design, toute l’intégration. Jusqu’à l’apparition des CMS, les agences ne fournissaient que ce type de sites. Nécessitant une grande expertise en matière de programmation, personnalisables à l’infini, potentiellement très performants en matière de référencement, seuls des professionnels peuvent les administrer ou les faire évoluer.

De l’importance du cahier des charges

Le prestataire va donc essayer sur la base des besoins exprimés par le prospect de catégoriser le projet en croisant les catégorisations : site vitrine sur mesure, site e-commerce CMS personnalisé, site carte de visite clefs en main… Le prix du devis de création de site internet qu’il enverra au client sera celui de la catégorie tarifaire correspondant à la typologie, affinée selon le nombre de pages, la durée d’engagement et les services.

Si n’importe quel bon professionnel peut faire cette catégorisation sur la base des échanges de tout type qu’il peut avoir le client, celui-ci a néanmoins intérêt à résumer ses attentes dans un cahier des charges pour la création de son site.

Ce document n’a pas besoin d’être extrêmement détaillé et épais comme un appel d’offres pour un marché public.

Quelques éléments suffisent :   

-        Les délais à respecter ;

-        L’objectif du site ;

-        L’arborescence et la charte graphique ;

-        Les besoins en termes de design ;

-        Le besoin ou non d’un site responsive et/ou mobile ;

-        La quantité et les sujets de contenu à prévoir (à créer et/ou à intégrer), ainsi que la charte éditoriale ;

-        Les attentes en termes d’hébergement ou de nom de domaine ;

-        Les fonctionnalités requises, en termes compréhensibles pour un béotien ;

-        Les attentes en termes d’administration du site ;

-        Les interfaçages…

 

Un tel document permettra toujours au prestataire de mieux identifier le type de site attendu, pour fournir un prix plus juste, plus rapidement.

 

… les différents types de prestataires…

Le prix d’un site web est donc déterminé par la nature du projet. Il l’est aussi par celle du prestataire. Mais attention, ce n’est pas qu’une question de différents prestataires, certains facturant beaucoup plus cher que d’autres pour la même prestation, comme dans beaucoup de métiers. Il est ici également question du type de prestataire : selon que ce prestataire sera un indépendant (freelance) ou une agence, et selon la taille de cette agence, la fourchette tarifaire ne sera pas la même. Et même si l’entreprise envisage de réaliser son site elle-même, en interne, des coûts seront prévisibles. 

Un prix à payer même lorsque le site est réalisé en interne, avec des outils « gratuits »

Comme expliqué plus haut, les sites clef en main ont vocation à être créés par n’importe qui. Pour ce qui concerne les CMS, en fonction du degré de personnalisation requis, la technique est également, non pas enfantine, mais du moins accessible.

Cela peut faire réfléchir le dirigeant à la possibilité de faire réaliser son site en interne, par des non-professionnels.

Si les plates-formes clefs en main ou CMS sont généralement gratuites, certains coûts son néanmoins à prévoir :

-        L’hébergement du site internet, qui pour le cas de plusieurs solutions clefs-en-main est une option payante assez onéreuse comparée à un hébergement séparé, qu’il n’est normalement pas possible d’associer à ces sites – c’est possible pour les CMS ;

-        Le nom de domaine ;

-        Le thème graphique, si l’entreprise ne dispose pas de designer compétent ;

-        Certains modules ou extensions qui seront payantes afin que le site bénéficie des fonctionnalités requises ;

-        Et bien sûr la création du site elle-même : il faut alors calculer le coût salarial horaire du salarié qui sera amené à faire cette tâche (en dehors de ses missions habituelles) et le comparer au taux journalier d’un freelance ou d’une agence. Sachant qu’il faudra prendre en compte le coût d’une période de formation, la moindre productivité… 

 

L’entreprise peut aussi recruter un salarié spécialement pour la création du site, un webmaster. Mais les coûts salariaux sont rarement avantageux par rapport à ceux de la sous-traitance sauf pour un projet très complexe amené à durer et à évoluer avec le temps.

Le prestataire indépendant ou freelance : a priori plus économique

Beaucoup plus que n’importe quelle autre activité, la création de site internet regorge de prestataires indépendants ou « freelance ».

Non soumis à des coûts de structure lourds, ces freelance proposent une fourchette de tarifs de création de site internet plus compétitifs que les agences.

Toutes les spécialisations nécessaires à la création d’un site internet, comme la programmation, le graphisme, le référencement, la création de contenu peuvent se trouver parmi la très large population de prestataires indépendants.

En revanche, si beaucoup d’entre eux prétendent pouvoir construire un site de A à Z, peu bénéficient effectivement d’une polyvalence aussi aboutie.

Evaluer le prix d’un site web nécessite donc, par précaution, de prendre en compte les prix pratiqués par plusieurs indépendants, dans le cas où un spécialiste devrait être appelé en renfort d’un généraliste limité sur certains aspects du projet.

La réalisation par une agence web : le prix du professionnalisme

Une agence web regroupe tous les intervenants spécialisés concernés par la création et l’exploitation d’un site internet. Programmeurs, designers, codeurs, référenceurs, rédacteurs… tous seront réunit sous la houlette d’un chef de projet qui assumera l’interface avec le client et la traduction de ses besoins.

Les tarifs sont donc naturellement plus élevés, pour une même prestation, que si le travail est réalisé par un freelance. Mais serait-il plus élevé que le recours à plusieurs freelance pris indépendamment pour réaliser chacun sa part du travail, quand la polyvalence d’un seul est limitée ?

Par ailleurs, le prix d’un site web peut être dix fois plus élevé dans une agence que dans une autre.

Pourquoi ces différences ? D’abord parce que toutes les agences n’investissent pas les mêmes montants dans le matériel, les ressources humaines, la formation… sans parler des locaux. Ensuite parce que certaines agences basent toute leur stratégie commerciale sur leur capacité à proposer prix les plus bas possibles. D’où certaines stratégies d’offshoring, de standardisation des produits, du service minimum… Le secteur des agences web, comme beaucoup d’autres, a ses modèles low-cost.

… et les différents services liés à la création d’un site web…

La différence entre les services fournis est donc pour beaucoup dans les différences de prix parfois stupéfiantes à première vue entre plusieurs propositions tarifaires d’agences différentes. Ces services qui expliquent la différence de prix peuvent être essentiels : il s’agit généralement de services de maintenance, d’internationalisation et de webmarketing.

Les services de maintenance

Une fois le site livré, le travail n’est pas terminé.

Les services de maintenance sont en effet essentiels, surtout dans le cas d’un site de e-commerce qui, s’il n’est plus accessible, menacera toute l’activité de l’entreprise.

Ainsi, les agences sérieuses s’engagent généralement pour une durée dépassant la simple création du site internet et fournissent soit une garantie limitée, soit un quota minimum d’heures par mois de maintenance en cas de bug.

Ces quotas de maintenance peuvent parfois, sous certaines conditions, être convertis en heures d’interventions techniques pour l’ajout de nouvelles fonctionnalités.

Les services d’internationalisation

Viser le commerce international avec internet, c’est possible.

Mais quand bien même cet objectif ne serait qu’une question d’image, l’internationalisation d’un site internet réclame des traductions.

Et plus encore que des traductions, des adaptations du site à la culture et à la culture web des marchés ciblés est particulièrement souhaitable.

De même que des solutions d’hébergement et de noms de domaines géolocalisés sont souhaitables. Toutes les agences n’ont pas la même capacité ne serait-ce qu’à conseiller le client sur ces domaines.

Les services de webmarketing

Créer et publier son site internet, c’est bien, mais cela ne suffit pas à s’attirer une nouvelle clientèle grâce à internet.

C’est là le domaine du webmarketing : actions de référencement naturel ou payant, netlinking, campagnes promotionnelles, réseaux sociaux… Toutes ces prestations peuvent être ajoutées après la publication du site internet, ou plus ou moins comprises dans le prix d’un site web. Mais le fait de penser le site internet comme un vecteur de communication et comme une base de stratégie de webmarketing dès sa conception assurera de bien meilleurs résultats. C’est souvent ce qui fait la différence entre une simple agence et une bonne agence.

Le consulting

Ce dernier point regroupe en quelque sorte tous les précédents.

Acheter un site internet, ce n’est pas comme acheter une paire de chaussures. Ce n’est pas qu’une commande et une livraison. C’est tout ce qui se passe entre les deux, voire après, qui fait la véritable valeur ajoutée d’un prestataire – et du produit. Le temps que le prestataire passera à décortiquer avec le client ses besoins, à apporter des modifications aux développements, toute la dimension conseil du projet, qui n’est toujours qu’imparfaitement représentée dans un devis pour un site web, tous ces éléments ont un prix.

Ce prix, c’est ce qui justifiera le plus sûrement la différence de tarifs entre deux devis par ailleurs comparables sur le plan technique.

… on tous une influence sur le prix d’un site web

Les différentes typologies et critères évoqués jusqu’ici font comprendre combien les prix d’un site web peuvent être variés, et à quel point les écarts peuvent être importants.

Cependant, les catégories de projet mises en avant permettent d’affiner des fourchettes.

Quels sont donc les prix d’un site carte de visite, vitrine, ou e-commerce selon que le travail sera réalisé en interne, par un prestataire freelance ou par une agence ?

Prix d’un site web réalisé en interne

Sur la base de l’utilisation d’un logiciel en ligne, les coûts fonctionnent par abonnement :

-        De 0 à 5 euros par mois pour un site « carte de visite », avec éventuellement un hébergement en sus ;

-        De 5 à 30 euros par mois pour un site vitrine simple, sans fonctionnalités avancées, plus le prix d’un thème graphique (aux alentours de 50 euros) ;

-        De 30 à 200 euros par mois pour un site e-commerce, dont les fonctionnalités seront toujours limitées. A noter que certaines plates-formes prélèveront en sus un pourcentage de la valeur des transactions réalisées sur le site.

 

Sur la base d’un développement de plate-forme CMS, le prix d’un site web sera en général nul, hormis le thème graphique et éventuellement quelques modules de fonctionnalités payants pour quelques dizaines d’euros (plus pour les fonctionnalités e-commerce). Mais il faut ajouter le coût de main d’œuvre interne, au moins en temps de travail.

Sur la base d’un développement complètement sur-mesure, il faut réaliser un recrutement spécifique : ce sera donc le coût d’un salaire (et généralement plus qu’un Smic…).

Prix d’un site réalisé par un prestataire freelance

Les prix pratiqués par les freelance seront exprimés soit au forfait, soit à l’heure.

Globalement, les moyennes suivantes seront généralement approchées :

-        Pour un site carte de visite, moins de 500 euros ;

-        Pour un site vitrine sans développement particulier et avec une template obtenue sur le marché, entre 500 et 2 000 euros ;

-        Pour un site vitrine avec une ou deux fonctionnalités ad hoc et thème personnalisé, entre 2 000 et 4 000 euros ;

-        Pour un site e-commerce, jusqu’à 20 000 euros.

-        Les sites complètement sur mesure seront en général facturés à l’heure, rarement pour un coût final inférieur à 5 000 euros.

Prix d’un site réalisé par une agence

Les agences ne factureront elles pas leurs tarifs par heure, sauf dans le cas de développement spécifiques ou d’interventions techniques et de maintenance hors forfait.

-        Elles ne prendront tout simplement généralement pas en charge la création de sites cartes de visite ;

-        Pour un site vitrine simple, sans développements spécifiques, sur la base d’un CMS, les prix seront rarement inférieurs à 2 000 euros ;

-        Pour un site vitrine avec fonctionnalités avancées et template graphique personnalisée, entre 4 000 et 8 000 euros ;

-        Pour un site e-commerce, de 8 000 à plus de 100 000 euros ;

-        Pour un site sur mesure, tout dépend des besoins, ces prestations étant généralement à la carte et exclusivement sur devis (mais oui, le prix d’un site web de ce type peut être très, très élevé, jusqu’à des montants à six chiffres…).

 

Comparez dès aujourd’hui les tarifs de plusieurs prestataires qualifiés en remplissant gratuitement une demande de devis en création de site web.

 

Ces tarifs ne sont donnés qu’à titre indicatif.

Commencez votre demande de devis en Création de site web
  • Réponse de MONA RAMIDI
    oct. 18, 2017

    Cherche création site Internet pour cabinet de courtage en crédit immobilier inclure plusieurs simulateurs fiche contact actualités création à réaliser en toute autonomie avec comme support plusieurs sites référencés pour exemple

    Commentez cette réponse
    • Réponse de Emannuel Alain
      oct. 19, 2017

      Bonjour,

      Nos Fournisseurs Agréés Companeo sont là pour répondre à vos besoins. Il vous suffit de compléter le questionnaire disponible ici. Nos conseillers vous recontacteront pour vous présenter les prestataires sélectionnés et leur transmettre votre demande.

      Cordialement

      Commentez cette réponse
Donnez votre avis sur ce guide