Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Toner d’imprimante et tambour : deux éléments distincts ?

Il est tout de même singulier que les principes de base du fonctionnement d’un équipement de bureau aussi répandu qu’une imprimante soient si mal connus. Pour prendre un exemple de pièces nécessaires au bon fonctionnement d’une imprimante ou d’une photocopieuse laser, bien peu d’utilisateurs de ces machines connaissent la différence entre un toner et un tambour. 

Il faut avouer que les constructeurs entretiennent une certaine confusion, puisque toner d’imprimante et tambour sont parfois réunis en une seule pièce… et parfois non.

Qu’est-ce qu’un toner et comment fonctionne-t-il ? Qu’est-ce qu’un tambour d’imprimante ? Quel est l’intérêt de réunir ces deux pièces en une… et quel est l’intérêt de les séparer ? Quels sont les prix de ces pièces ? Que le voyage dans les entrailles de l’imprimante commence !

Le toner d’imprimante

Si une comparaison était possible avec une imprimante jet d’encre, le toner pourrait être assimilé à la cartouche d’encre. Sauf qu’en l’espèce, l’encre est… sèche. Alors comment fonctionne l’impression ?

Fonctionnement d’un toner d’imprimante

Le toner pour imprimante, parfois également appelé « encre en poudre », est utilisé dans les imprimantes et photocopieurs laser fonctionnant grâce au principe de la xérographie.

Typiquement, lors d’une impression, l’encre du toner est polarisée à l’aide d’une charge électrique pour être transférée d’une surface à une autre, le plus souvent par le biais d’un rouleau magnétique. L’encre, qui est stockée sèche dans le toner, sous forme de poudre, est fixée grâce à la chaleur : 180°C en moyenne, sachant que plus la température est importante, plus l’impression sera durable.

Il existe quatre couleurs de toners : noir, et pour l’impression couleur, jaune, cyan et magenta. L’encre magnétique « MICR – Magnetic Ink Character Recognition » permet elle d’imprimer des codes pouvant être lus par une tête de lecture adaptée, et est principalement utilisée sur les chèques bancaires ou les coupons promotionnels.

Avantages du toner indépendant

Chez la plupart des constructeurs d’imprimantes laser, le toner en tant que tel est une pièce à part, qu’il est possible de remplacer pour elle-même et pour elle seule. C’est notamment le cas chez Brother, Lexmark, Epson ou Oki.

Les avantages des toners d’imprimantes sur les cartouches d’encre des modèles jet d’encre sont multiples. Les toners sont plus économiques que la cartouche d’encre à partir du moment où une grande quantité d’impressions est nécessaire. Le prix par page est alors souvent 5 fois inférieur au prix par page en jet d’encre, atteignant parfois les 3 centimes par page. De plus, les toners utilisent de l’encre sèche, qui ne « bave » pas, ne fait pas gondoler le papier, parce qu’elle n’a pas besoin de sécher.

Par ailleurs, pour une imprimante laser, le fait de n’avoir à changer que le toner est un signe de qualité pour les professionnels de l’image ou de l’édition, qui pourront contrôler la qualité de chaque pièce. Les perfectionnistes pourront même, pour certains modèles en voie de disparition, changer la poudre d’encre elle-même. Mais attention, elle doit être manipulée avec précaution !

Prix d’un toner

Les prix des toners pour imprimantes sont très variables, et dépendent logiquement du modèle et de la taille des cartouches. Par ailleurs, les toners couleur seront (assez significativement) plus chers que les toners noir et blanc

Au final, les prix sont ainsi généralement compris entre 40 euros et plus de 400 euros.

Conseils

Quelques recommandations méritent d’être suivies lorsqu’un utilisateur envisage de s’équiper d’une imprimante à toners séparés :

- Il est indispensable pour l’utilisateur intéressé par une imprimante laser de s’informer du prix des toners avant de choisir son modèle d’imprimante, tant le coût d’usage prime sur le prix d’achat d’une imprimante ;

- Il faut savoir que comme pour la plupart des imprimantes à jet d’encre désormais, les toners livrés avec les imprimantes neuves ne sont pas à leur pleine capacité, et seront vides about d’à peine un millier de pages ;

- Pour limiter les tarifs des toners d’imprimantes laser, l’utilisateur peut utiliser des cartouches de toner reconditionnées, moins chères et plus écologiques puisqu’elles génèrent moins de déchets. Dans le cas d’un reconditionnement, la cartouche de toner de la marque du fabricant est démontée et nettoyée avant d’être à nouveau remplie avec de la poudre de toner. Les économies sont alors de l’ordre de 20% à 30% ;

- Les toners « compatibles » ou « génériques » représentent une autre technique pour réaliser des économies sur le prix des consommables, néanmoins, il est très important de se renseigner sur la qualité de ces toners, qui peuvent endommager les imprimantes ;

- Des espaces vides ou blancs lors d’une impression sont le signe que le toner devra être rapidement changé ;

- Quand ce stade est atteint, il est parfois possible d’obtenir un « sursis » de quelques pages en secouant son toner de gauche à droite.

Toner pour imprimantes laser et photocopieurs

Le tambour d’imprimante

Pour reprendre l’analogie précédente, si le toner est assimilable à la cartouche d’encre, le tambour d’une imprimante laser est comparable à la tête d’impression d’une imprimante jet d’encre.

Fonctionnement d’un tambour d’imprimante

Le tambour d’imprimante, souvent appelé « tambour d’imagerie », est un cylindre en aluminium de sélénium recouvert d’un matériau semi-conducteur destiné à transporter la poudre du toner.

En général, il faut le remplacer au bout de 10 000 à 60 000 pages (tambour « remplaçable »). Certains modèles peuvent néanmoins imprimer plusieurs centaines de milliers de pages : on parle alors de « tambour permanent ».

Lors d’une impression, le semi-conducteur photosensible du toner laser (polymère organique ou non : oxyde de zinc, sélénium, silicium, sulfure de cadmium…) est déchargé à certains endroits par un faisceau laser de manière à ce que la poudre de toner vienne y adhérer avant d’être déposée sur la feuille de papier.

Il faudra donc autant de tambours que de cartouches de couleurs.

Selon les fabricants, le tambour peut être considéré :

- Comme un consommable, remplaçable avec une durée de vie limitée et une garantie de déballage ;

- Comme une pièce détachée comprise dans la garantie de l’imprimante ou du photocopieur dans la limite d’un nombre d’impressions et d’une durée de vie donnée.

 

Il faut savoir que pour certains constructeurs comme HP, et généralement pour les imprimantes laser les moins chères, le tambour et le toner sont réunis en une seule et même pièce. HP, Samsung et Canon utilisent généralement ce système, dit de « cartouches combinées ».

Avantages du tambour intégré au toner

Un tambour intégré au toner présente l’avantage d’être changé régulièrement.

Etant donné que la durée de vie d’un toner est normalement 4 à 5 fois inférieure à celle d’un tambour, on pourrait croire que cette configuration présente un risque de surconsommation, obligeant l’utilisateur à changer les deux alors que le tambour est encore valable.

Or ce n’est pas le cas puisque les tambours dits « jetables » qui se changent avec le toner ont une durée de vie effective alignée sur celle de ces derniers.

Ce système représente donc une solution plus pratique et plus économique pour les utilisateurs qui recherchent les avantages de la simplicité.

Ce n’est donc pas un hasard si les imprimantes utilisant des cartouches combinées sont souvent les moins chères et les plus basiques, prenant généralement en charge uniquement les impressions en noir et blanc.

Prix

Les prix des tambours d’imprimante commencent aux alentours de 100 euros pour un tambour noir et blanc, mais peuvent dépasser les 300 euros pour certains modèles couleur.

Conseils

Les conseils applicables en matière d’utilisation des tambours sont les suivants :

- Lorsque le nombre d’impression est atteint mais pas la durée, un kit de maintenance payant peut parfois permettre d’étendre la garantie des tambours ;

- Un papier de mauvaise qualité, trop fin, laisse des dépôts et résidus sur le tambour, qui devra donc être changé plus rapidement ;

- Lors d’un remplacement, le nouveau tambour doit être installé le plus rapidement possible : il vaut donc mieux s’être renseigné auparavant sur la procédure à suivre pour le mettre en place…

- De la même manière, l’utilisateur ne pourra pas garder en stock un toner de rechange, même dans son emballage, sans risquer qu’il se détériore ;

- Il ne faut jamais essayer de nettoyer un tambour d’imagerie, qui ne doit jamais être en contact avec aucun liquide… sauf si vous avez de l’alcool isopropylique sous la main.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous renseigner auprès de nos fournisseurs en effectuant une demande de devis en toner pour photocopieur

Commencez votre demande de devis en Imprimante, Multifonction, Photocopieur
Donnez votre avis sur ce guide