Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Reprendre un commerce : 10 conseils indispensables

Reprendre un commerce

La reprise d’un commerce s’apparente à la reprise d’une entreprise. Néanmoins, l’achat d’un fonds de commerce présente certaines spécificités auxquelles il est essentiel de s’intéresser avant de franchir le pas !


A lire aussi :


 

Reprendre un commerce : les 10 conseils indispensables

  • Analysez le lieu d’implantation
  • Etudiez la concurrence
  • Prêtez attention à la clientèle (largeur, diversité…)
  • Essayez de décrypter le comportement du vendeur
  • Effectuez un diagnostic financier précis et complet
  • Regardez le chiffre d’affaires et son évolution
  • Assurez-vous de la nature des droits qui vous sont transmis
  • Pensez à vos investissements à court et long terme
  • Réfléchissez à vos perspectives d’avenir
  • Sollicitez l’appui d’un professionnel (cabinet de cession, notaire, avocat…)

Conseil n°1 : Analysez le lieu d’implantation du commerce que vous souhaitez reprendre

Un simple coup d’œil dans la rue ou se situe de fonds de commerce vous donnera de nombreuses indications : y’a-t-il beaucoup d’emplacements commerciaux ? Certains sont-ils vides ou en travaux ? Quel type de magasins trouve-t-on ? A qui s’adressent-ils ? Comment sont agencées les vitrines ? La rue est-elle fréquentée ? Au se situe-t-elle par rapport au centre ville ?

Regardez le sens de la circulation de la rue. Les automobilistes voient davantage les vitrines qui sont situées sur leur droite et cela peut faire une vraie différence pour votre chiffre d’affaires. Renseignez-vous aussi sur d’éventuels travaux de voirie : vous n’avez certainement pas envie de lancer votre projet avec une vitrine cachée derrière une bétonneuse…

En rencontrant un représentant de l’association des commerçants du quartier, vous obtiendrez certainement nombre d’informations utiles.

Conseil n°2 : Etudiez la concurrence 

Des centres commerciaux ou des galeries marchandes vont-ils se créer ? Des concurrents directs vont-ils s’implanter ?

Une formule simple peut vous aider à analyser la concurrence : calculez le ratio du nombre de commerces similaires au vôtre par rapport à la population dans votre zone d’attraction. Comparez ensuite ce chiffre avec celui que vous pourriez obtenir dans d’autres zones ou à celui qu’obtiennent des concurrents dans d’autres régions.

Conseil n°3 : Prêtez attention à la clientèle (largeur, diversité…)

Lorsque vous reprenez un commerce, la clientèle est essentielle puisque c’est entièrement d’elle que dépend votre chiffre d’affaires. Une clientèle insuffisante et c’est l’échec assuré.

Connaissez-vous votre cœur de cible ? Vous adressez-vous à un public précis ? Prévoyez-vous des opérations de communication permettant de faire connaitre votre entreprise ?

Tâchez de trouver des informations sur le profil du public du quartier où vous vous installer (habitants et travailleurs) : correspondent-ils à votre cible ? Sont-ils assez nombreux pour faire vivre votre activité ?

Conseil n°4 : Essayez de décrypter le comportement du vendeur

Ce n’est pas un détail. Dans certaines affaires, la personnalité joue un rôle essentiel et son départ peut impliquer la désaffection d’une partie de la clientèle, notamment dans les petits commerces de quartier.

Quelles sont les relations que le cédant entretien avec les clients de son commerce ? Est-il un maillon de la vie du quartier ? Les riverains viennent-ils dans son commerce pour discuter ? Pensez-vous pouvoir tenir un rôle similaire et vous aussi créer des relations privilégiées avec les clients ?

Une période de « transition » au cours de laquelle le cédant vous présentera à sa clientèle permettra de limiter les risques, n’hésitez pas à parler des modalités lors des négociations.

Conseil n°5 : Effectuez un diagnostic financier précis et complet

Nous vous avons déjà parlé du diagnostic financier, cette évaluation comptable de l’entreprise à reprendre est la garantie d’un achat réussi. L’analyse du bilan comptable du commerce est une étape très importante. Complexe et précise, elle exige des connaissances pointues, il est donc souvent conseillé de recourir à l’appui d’un spécialiste (expert-comptable, par exemple).

Conseil n°6 : Regardez le chiffre d’affaires du commerce et son évolution

Quels sont vos objectifs ? Gardez en tête qu’un CA stabilisé depuis plusieurs années montre souvent que l’entreprise à atteint le maximum de son potentiel et qu’il sera peut-être difficile de faire augmenter ses recettes. Un chiffre d’affaires en progression est encourageant. Vous devez toutefois vous interroger sur les raisons de cette hausse : pourrez-vous la poursuivre dans le temps ? Si le CA est en baisse, vous pourrez peut être faire une bonne affaire. Assurez-vous alors de posséder les clés qui vous permettront de le faire remonter et de surmonter les éventuelles difficultés rencontrées par le commerce.

Conseil n°7 : Assurez-vous de la nature des droits qui vous sont transmis et du transfert des contrats

Dans certains cas, la transmission du titre d’occupation ne peut pas se faire avec les autres éléments du fonds de commerce (conventions d’occupation précaire révocables et incessibles). Vous devez alors vous assurer que l’administration pourra vous octroyer un droit d’occupation. Autrement, vous pourriez investir à perte.

S’il s’agit d’un bail commercial, le droit au bail est cessible à l’acquéreur. Vérifiez tout de même les clauses impliquant des conditions particulières (autorisation préalable de bailleur, convocation du bailleur lors de la signature de l’acte de cession,  solidarité du cessionnaire et du cédant pour le règlement des loyers…).

Certains contrats (contrat de travail, de bail commercial, d’assurances de choses, d’édition…) sont attachés à l’exploitation du fonds de commerce.  D’autres ne sont transmis que si c’est précisé dans l’acte de cession (contrats d’exclusivité, contrats avec des fournisseurs…). Procurez-vous la liste de ces contrats et voyez au cas par cas si vous souhaitez les poursuivre et selon quelles modalités.

Conseil n°8 : Pensez à vos investissements à court et long terme

Quels équipements seront transmis avec le commerce ? Aurez-vous besoin de matériel complémentaire ? Faudra-t-il penser à des investissements ?

Si vous avez besoin d’acquérir du matériel ou des équipements pour exploiter le commerce à reprendre, il est essentiel de réfléchir à ce point rapidement. Notez que si votre budget est serré, vous pourrez certainement opter pour la location ou l’achat d’occasion.

Conseil n°9 : Réfléchissez à vos perspectives d’avenir

Renseignez-vous sur les tendances du marché et sur les évolutions qui touchent votre activité. Pour cela, la presse professionnelle ainsi que les syndicats de votre corps de métier seront d’une aide précieuse. Vous pouvez également vous rendre dans des salons ou évènements pour parler à des acteurs du secteur, ils auront certainement beaucoup à vous apprendre.

Conseil n°10 : Sollicitez l’appui d’un professionnel (cabinet de cession, notaire, avocat…)

Faire appel à un cabinet de conseil, un expert-comptable ou un avocat représente un certain investissement mais peut vous éviter bien des déconvenues et, au final, vous permettre de réaliser des économies conséquentes ! N’hésitez donc pas à utiliser notre formulaire de demande de devis pour trouver rapidement et gratuitement le prestataire qui pourra vous accompagner dans toutes vos démarches de reprise d'un fonds de commerce.

Commencez votre demande de devis en Cession, transmission entreprise
Donnez votre avis sur ce guide