Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Assurance restauration pour hôtels et restaurants

L’avalanche de gags dans certains films comme le Grand Restaurant peut faire sourire les spectateurs ; au professionnel concerné, elle donnera aussi des sueurs froides, illustrant la multiplicité des risques qu’il peut rencontrer en exerçant son activité. Car que le restaurant soit un grand établissement servant des centaines de couverts par jour, ou qu’il soit un fast food de quartier, les sources de risque ne manquent pas. Les denrées périssables, le personnel souvent très mouvant, les clients exigeants, les fournisseurs dilettantes et les locaux requérant un entretien permanent constituent un environnement propice à des variations innombrables de sinistres. Une assurance restauration est-elle de nature à apporter un peu de tranquillité aux restaurateurs ?

Afin d’apporter une réponse à cette question brûlante d’une casserole oubliée sur le feu, il faut comprendre les recettes des assureurs, et notamment, à quelle sauce ils préparent leur plat de résistance : l’assurance multirisque restauration. Sans oublier que ce qui fait la différence, en assurance comme en cuisine, c’est l’accompagnement.

Quelles sont les assurances pour l’hôtellerie et la restauration ? La restauration rapide fait-elle l’objet d’un assortiment spécial ? Quelles sont les garanties génériques, et quelles sont les garanties optionnelles… à la carte ?

Quelles assurances pour la restauration et l’hôtellerie ?

Face au grand nombre de clients potentiels, les assureurs ont quasiment tous ajouté à leur catalogue des assurances professionnelles spécialement destinées aux secteurs de la restauration et de l’hôtellerie. Si certains vont jusqu’à proposer des produits spécifiques pour la restauration rapide, les caractéristiques de ces assurances sont généralement très similaires.

Les assurances restauration et hôtellerie : description

Les assurances pour la restauration et l’hôtellerie ont vocation à couvrir tous les risques que les entreprises de ces secteurs peuvent connaître. Et ces risques sont clairement identifiés, tant pour la restauration rapide que restauration traditionnelle ou la restauration d'entreprise, que pour les hôtels et autre structures d’hébergement.

Ces risques peuvent concerner :

-        Les marchandises et denrées, pour tout incident qui les rendraient impropres à la consommation, alors qu’elles représentent un investissement pour le restaurateur ;

-        Le local commercial, qu’il soit public (la salle du restaurant) ou à usage strictement professionnel (les cuisines), contre tout sinistre le rendant partiellement ou totalement inutilisable. Dans le cas d’un hôtel, les besoins de couvertures (dans tous les sens du terme) seront logiquement d’autant plus importants ;

-        Les équipements professionnels, lorsqu’ils ne fonctionnent plus ou mis hors service par maladresse ou après un accident, et les équipements de cuisine sont particulièrement visés par les risques d’incendie par exemple ;

-        Les clients, avec tous les accidents qui peuvent survenir pendant la prestation ou à la suite de celle-ci, du plus bénin (vêtements de luxe tâchés par le personnel) au plus inquiétant (intoxications alimentaires) ;

-        Les salariés, pour tous les dommages qu’ils peuvent subir pendant leur activité, surtout lorsqu’ils manipulent des charges ou machines lourdes ou brûlantes ;

-        Les entrepreneurs eux-mêmes, dans leurs rapports avec les clients ou les concurrents, qui n’hésitent pas à les poursuivre en justice pour de bonnes ou de mauvaises raisons ;

-        Le restaurant ou l’entreprise elle-même, en cas d’interruption partielle ou totale, temporaire ou durable de son activité suite à des événements indépendants de sa volonté, générant donc des pertes d’exploitation qui peuvent compromettre son avenir.

 

Il faut savoir que si les restaurateurs en tant que tels ne sont pas concernés par une obligation légale d’assurance, leur activité génère assez automatiquement une telle obligation pour deux types précis d’assurance. En effet, tout professionnel manipulant des marchandises sous température régulée, c'est-à-dire des produits frais, doit souscrire une assurance responsabilité civile spécifique. Par ailleurs, les locaux doivent également être obligatoirement assurés.

Dans tous les cas, le restaurateur n’aura pas de difficulté à comprendre que si un des risques ici évoqués se manifeste, l’addition sera salée...

La restauration rapide, un cas particulier ?

Il y a une bonne raison de croire que la restauration rapide est soumise à un régime particulier pour ce qui est des assurances : cette activité est soumise à une convention collective et à une fiscalité spécifiques, assez avantageuses.

Certains assureurs ont ainsi développé des assurances restauration rapide spécifique.

Le véritable point qui différencie le commerce assuré d’un restaurant « classique », pour un assureur, est en réalité la superficie de la surface de vente et donc de la salle du restaurant. Pour les commerces de bouche comme pour tous les autres commerces, cette superficie est un facteur de catégorisation des clients et de l’étendue des garanties offertes.

Pour le reste, les risques couverts ne varieront que très peu par rapport à ceux visés par une assurance de restaurant traditionnel.

assurance restauration

Quelles couvertures avec une assurance restauration ?

Certes, la plupart de ces risques sont couverts par la majorité des assurances pour restaurateurs et hôteliers, mais dans le détail, quel est le résultat en termes de garanties ?

Quelles sont les garanties classiques comprises dans un bouquet assurance multirisque, et quelles sont celles qui doivent être choisies à la carte, en option ?

Garanties génériques

Les garanties apportées par une assurance multirisque concernent tous les risques inhérents à ce type d'activité :

-        Le risque d'incendie ou de dégât des eaux ;

-        Les vols et les actes de vandalisme ;

-        Les bris de vitrines ;

-        La dégradation des enseignes ;

-        La perte de marchandises conservées dans une chambre froide, etc. ;

-        La responsabilité civile professionnelle en cas de dommages causés aux salariés ou aux clients, par exemple à la suite d’intoxications alimentaires, de coupures, fractures ou brûlures en cuisine... ;

-        Une assurance multirisque pour hôtel couvrira ce qui est généralement appelé la « responsabilité vestiaire » pour le vol de tout effet personnel laissé sous la garde de l’hôtel par les clients ;

-        La protection juridique est classiquement associée, couvrant l’assuré pour les frais d’avocat et les dommages et intérêts au civil, si jamais une procédure judiciaire devait avoir lieu ;

-        Enfin, une assurance perte d'exploitation est généralement ajoutée au bouquet, permettant au restaurateur ou hôtelier de surmonter les difficultés financières survenant après un sinistre et entraînant un arrêt complet ou partiel de l'activité.

 

L’étendue des garanties, en matière de coût maximum couverts par sinistre et par an, varie inévitablement d’un assureur à l’autre, de même que le montant de la franchise détermine le prix de l’assurance restauration.

Point important à retenir, les assureurs exigent de la part des bénéficiaires certains efforts en termes de sécurité dans le but de limiter les risques, notamment le risque d'incendie qui est le plus courant dans le secteur de la restauration. Ces mesures de sécurité passent par la mise en place d'extincteurs  et de détecteurs de fumée dans quasiment toutes les pièces, ce qui s’avère délicat dans ou à proximité de cuisines professionnelles. Les assureurs exigent aussi, de plus en plus, des mesures d’entretien comme la vérification des circuits électriques et le nettoyage des conduits d'évacuation.

Garanties spéciales

A côté de ces garanties courantes, pour mieux protéger leurs clients ou pour se démarquer, certains assureurs ont développé des services plus spécifiques, parfois optionnels, parfois compris dans l’assurance multirisque.

Ces assurances professionnelles pour la restauration peuvent compléter utilement une assurance restauration globale… un peu comme un dessert complète un bon repas.

Peuvent notamment être évoqués :

-        La prise en charge des annulations de réservations pour compenser le manquer à gagner pour le restaurateur ou l’hôtelier, pris au dépourvu et ayant engagé des frais ;

-        Le remboursement de la remise en état de l'aménagement extérieur après une grosse tempête ou une inondation. Cette garantie pouvant être étendue aux terrains sportifs, terrains de golf et piscines pour les hôtels de grand standing ;

-        Toujours concernant les « dépendances » d’une boutique, certaines assurances couvrent les dégradations des terrasses, les parkings, les plantations… parfois également quand elles sont dues à des manifestations sur la voie publique ;

-        Les pertes de marchandises dites « à températures régulées », qui doivent être détruites en cas d’avarie dans une chambre froid ou un réfrigérateur ;

-        Cette garantie peut être étendue à la décontamination du local, dans le cas de pourrissement, de contamination des denrées ou de maladies sur les légumes ;

-        La garantie dite « garantie sommelier » pour les détériorations de vins fins et d’alcools.

Commencez votre demande de devis en Assurance multirisque
  • Réponse de Monia OUYOUGOUTE
    sept. 27, 2014

    Assurance multirisque restauration rapide

    Commentez cette réponse
    • Réponse de Fleur Grégoire
      sept. 29, 2014

      Bonjour,

      Vous pouvez obtenir plusieurs devis gratuits pour une assurance multirisque restauration rapide en utilisant notre formulaire en assurance professionnelle. Vous pourrez ainsi comparer les différentes offres de nos assureurs partenaires et choisir celle qui vous correspond le mieux.

      Bonne journée,

      Commentez cette réponse
Donnez votre avis sur ce guide