Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Quel avenir pour les assurances auto au kilomètre ?

assurance auto au km   

Lancée il y a plus de 5 ans, l’assurance automobile tarifée en fonction du kilométrage annuel connait une légère croissance mais peine à véritablement trouver sa place. Quels obstacles cette solution rencontre-t-elle dans sa conquête du marché de l’assurance automobile ?

 Assurances « pay as you drive »

Les assurances automobiles au kilomètre (ou assurances « pay as you drive ») proposent une alternative au système de primes traditionnel. Le principe est de cotiser à hauteur des kilomètres roulés.

Concrètement, l’assuré est facturé soit en fonction de la distance réelle parcourue, soit selon un forfait kilométrique annuel choisi à l’avance et qui devra être respecté par la suite.

L’assurance auto au kilomètre est particulièrement adaptée aux « petits rouleurs » qui payent ainsi aussi peu qu’ils conduisent.

Techniquement, le pay as you drive fonctionne à l’aide d’un boitier de suivi électronique installé dans le véhicule. Ce composant enregistre de nombreuses informations, comme les horaires de conduite, la distance parcourue, le temps passé au volant, les trajets empruntés, etc.

 

Quels inconvénients ?

Ce boitier explique en partie pourquoi l’assurance au kilomètre a encore du mal à convaincre massivement : nombre d’automobilistes sont réticents à l’idée de transmettre un tel flux d’informations à leur assureur.

Les assureurs spécialisés répondent en rappelant que la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) pose de strictes limites à la remontée des informations. Le kilométrage et la période de conduite seront effectivement exploitées (éventuelle augmentation du tarif en cas de trajets chaque vendredi ou samedi soir tard dans la nuit), mais pas le détail de l’itinéraire ou la vitesse.

Par ailleurs, il est souvent nécessaire de se déplacer chez le garagiste pour faire installer le boitier, ce qui constitue un inconvénient supplémentaire pour les clients potentiels. Pour éviter cet écueil, de plus en plus de prestataires proposent la visite d’un technicien à domicile.

En ce qui concerne le volet financier, si les économies sur la prime d’assurance peuvent être significatives (jusqu’à 40 %, notamment dans le cadre d’offres réservées aux jeunes conducteurs), la compétitivité de cette solution est diminuée par les coûts supplémentaires de l’installation du boitier (une centaine d’euros) et par l’abonnement au service de tracking (de 10 € à 20 € par mois).

A ces surcoûts viennent s’ajouter une surfacturation en cas de dépassement du forfait kilométrique choisi.

 

Quel avenir pour le « pay as you drive » ?

Pour donner de meilleures chances aux assurances au kilomètre de s’imposer, les professionnels du secteur misent avant tout sur l’amélioration technologique du boitier. Avec sa miniaturisation tout d’abord, qui pourrait permettre une simplification et une baisse du coût de son installation.

En enrichissant ses fonctionnalités ensuite, notamment en matière de sécurité et de traçabilité du véhicule en cas de vol.

Enfin, de nouveaux acteurs sur ce marché tablent sur l’abandon d’un boitier spécifique au profit du smartphone des automobilistes.

 

Commencez votre demande de devis en Assurance automobile
Donnez votre avis sur cette actualité