Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Puces RFID, le cœur de l’intelligence du tag RFID

Un tag RFID, que l’on appelle également badge RFID, radio-étiquettes ou étiquette RFID, est composé de deux éléments : une antenne et une puce. C’est cette puce RFID qui contient les informations d’identification qui peuvent être lues par un lecteur RFID. Notez que, par raccourci de langage, on emploie parfois le terme « puce RFID » pour désigner un « tag RFID ».

Puce RFID

Comment fonctionnent les puces RFID ?

Les puces RFID (Radio Frequency IDentification) sont en silicium (SiO2). Si, il y a quelques années encore, elles ne pouvaient pas être lues à une distance supérieure à 10 mètres, il est aujourd’hui possible de trouver des lecteurs RFID d’une portée de plusieurs centaines de mètres.

Pour lire une puce RFID, le lecteur doit envoyer un signal auquel répond l’étiquette. C’est ainsi que peut s’effectuer une identification numérique pour les puces RFID les plus basiques ou la consultation ou le traitement d’une d’une base de données dans le but d’assurer un contrôle d’accès, d’effectuer un suivi produit, de réaliser un inventaire…

Les puces RFID sont extrêmement fines, ont une taille réduite à quelques millimètres et ont une masse négligeable.

A savoir : On appelle parfois les puces RFID « puces NFC » pour Near Field Contact.

 

Puces RFID : passives, actives ou intelligentes, réinscriptibles ou à usage unique

On distingue trois grandes familles de puces RFID :

  • Les puces RFID passives fonctionnent sans batterie : elles sont activées grâce aux ondes transmises par le lecteur RFID. Ce sont les plus répandues.
  • Les puces RFID actives  sont équipées d’une batterie et transmettent les informations qu’elles contiennent au lecteur RFID de manière autonome
  • Les puces RFID intelligentes sont dotées d’un système de sécurité permettant de procéder au cryptage des informations qu’elles contiennent (c’est le cas par exemple sur une carte de paiement). Pour être lues, il est nécessaire d’effectuer une identification.

Ces différents types de puces RFID peuvent être réinscriptibles, c’est-à-dire que le lecteur RFID peut modifier les données qui y sont contenues ou bien à usage unique, ce qui est l’équivalent d’une « lecture seule » puisque le lecteur peut uniquement accéder aux données sans pouvoir les modifier. Le coût des puces RFID étant relativement réduit, on peut imaginer qu’elles puissent être jetables. Pour des raisons écologiques, ce n’est cependant pas souhaitable.

Les puces RFID les plus basiques coûtent environ 5 centimes d’euros pièces. Pour les modèles plus évolués (cryptées, réinscriptibles…), il faut compter quelques euros.

 

A quoi servent les puces RFID ?

La technologie RFID a des applications multiples : système antivol RFID, cartes de paiement, titres de transport, passeports électroniques, contrôle d’accès, clés sans contact… Les puces RFID sont beaucoup utilisées dans le secteur de la logistique puisqu’elles permettent d’assurer la traçabilité d’un produit de l’usine au point de vente tout en assurant sa protection contre le vol. Elles sont également utilisées dans le cadre de la lutte contre les contrefaçons. De nombreuses autres utilisations sont en cours de développement ou même de déploiement comme par exemple l’identification du contenu d’un panier de supermarché.

Commencez votre demande de devis en Portiques de sécurité
Donnez votre avis sur ce guide