Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

La loi Hamon encadre étroitement la prospection téléphonique et renforce la CNIL

loi hamon prospection

La loi du 17 mars 2014 relative à la consommation durcit les conditions de démarchage téléphonique et accorde à la CNIL de nouveaux droits pour le contrôle des fichiers clientèle et  prospection utilisés par les entreprises.

Restrictions des pratiques de démarchage téléphonique

Afin de limiter les abus de certaines sociétés pratiquant le démarchage de prospects par téléphone, l’article 9 de la loi du 17 mars 2014 impose certaines contraintes supplémentaires.

A partir du 14 juin 2014, les opérateurs commerciaux devront communiquer leur identité, voire celle de la personne au nom de laquelle ils démarchent, si l’appel a pour objectif de vendre un bien ou un service, ou de modifier un contrat de cette nature. La dimension commerciale de la démarche devra d’ailleurs aussi être clairement signifiée par le téléopérateur en début d’appel.

Companeo : Fichiers de prospection : Comparez les devis

La loi Hamon rend également obligatoire l’envoi, suite à l’appel, d’un récapitulatif du contenu de l’offre : conditions de vente, droit de rétractation, etc. Ces informations doivent être adressées par courrier, ou via tout autre support durable.

Enfin, le client ne pourra pas être considéré comme engagé par l’offre avant d’avoir fourni, par écrit ou par message électronique, signature ou acceptation.

CNIL : prérogatives d’investigation renforcées grâce aux contrôles en ligne

L’une des missions de la CNIL est de vérifier comment les fichiers clients et de prospection sont élaborés et exploités par les entreprises. Pour cela la CNIL pouvait jusqu’alors :

  • se rendre dans les locaux des entreprises contrôlées et accéder aux équipements et aux données informatiques pertinentes (serveurs, logiciels, etc.).
  • demander par écrit l’envoi de documents ou fichiers spécifiques
  • convoquer les responsables de la création ou de l’utilisation de ces fichiers dans les locaux de la CNIL afin d’obtenir des informations

La loi du 17 mars 2014 autorise désormais la CNIL à procéder à distance, en ligne, à ses investigations sur les fichiers de prospections. Cette évolution vise à faciliter le travail de la Commission et de lui donner des outils adaptés à l’ère du numérique.

Les contrôles porteront sur des sujets comme les mentions informatives et légales dans les formulaires à remplir en ligne ou le respect des conditions de recueil d’informations sur les  utilisateurs (opt-in/opt-out). 

Commencez votre demande de devis en Fichiers de prospection
  • Réponse de Durand
    févr. 28, 2015

    C'est un progrès, mais il ne répond pas à l'attente de nombreux français. Comment ne plus recevoir ce genre d'appel ? Tant qu'une loi 1 n'imposera pas au téléopérateur de consulter un fichier à jour des oppositions au télémarketing et 2 n'interdira pas les appels automatisés (quel que soit le domaine), alors le harcèlement commercial coulera des jours heureux en France. Aujourd'hui les opérateurs se retournent vers les opérateurs, "c'est votre opérateur (Orange) qui est fautif, je ne peux pas savoir que vous ne voulez pas être appelé. Les sociétés de télémarketing appelant des abonnés français, même sises à l'étranger, devraient fournir les outils de consultation des fichiers de refus d'appel à leurs télédémarcheur. Le non-respect devrait donner à la justice le droit de leur couper les accès téléphoniques par blocage technique dans le réseau français. Le prétexte de société basées dans des pays francophones ne devrait pas être permis ; le blocage dans le réseau téléphonique français est possible. Tous les opérateurs téléphoniques devraient pouvoir gratuitement le blocage des numéros cachés par les abonnés eux-mêmes. Free le fait, Orange ne le fait pas (payant).

    Commentez cette réponse
Donnez votre avis sur cette actualité