Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Bien comprendre sa fiche de paie

Cet article apporte les clefs pour comprendre sa fiche de paie ligne par ligne, les principales informations qu'elle contient et les abréviations mystérieuses qui s'y cachent. Il s'attarde aussi sur les spécificités de la fiche de paie des cadres.

Comprendre sa fiche de paie

Salaire brut et salaire net

Le salaire superbrut représente le montant global qu’une entreprise dépense pour la rémunération d’un salarié. Il comprend les cotisations patronales, l'indemnité compensatoire pour frais de transport et pour congés payés non pris.

Le salaire net représente entre 65 % et 75 % du brut car une série de cotisations et taxes sont directement prélevées sur le salaire.

 

Les rubriques d'une fiche de paie

Ci-dessous une représentation par zones pour aider à bien comprendre la fiche de paie, sa structure et ses différentes catégories d’information.

 

Logo et coordonnées de l'employeur (SIRET, code APE, n° d'identification URSSAF) et centre URSSAF de rattachement.

Période de traitement concernée.

Date et mode de paiement du salaire.

N° de sécurité sociale du salarié, emploi, qualification, échelon, niveau et coefficient hiérarchique du salarié.

Nom et coordonnées du salarié.

 

 

SALAIRE DE BASE : salaire brut avant la déduction des cotisations sociales et le versement des prestations sociales. Les primes et heures supplémentaires ne sont pas prises en compte.
En cas d'arrêt maladie, les indemnités qui ont été versées au salarié par la sécurité sociale sont déduites.

SALAIRE BRUT duquel sont retranchées les cotisations salariales à verser.

TOTAL RETENUES : addition des cotisations salariales et patronales.

NET IMPOSABLE : c'est le NET A PAYER plus la CSG et la CRDS non déductibles.

NET A PAYER : salaire brut moins les cotisations sociales.
Lorsqu'un salarié effectue des heures supplémentaires, son net imposable peut être supérieur au net à payer.

CUMULS : total du salaire brut, des cotisations salariales et patronales versées, des heures travaillées et des heures supplémentaires exonérées de cotisations sociales depuis le début de l'année.

Solde des jours de congés payés et heures de repos compensateurs pour l'année en cours et l'année précédente.

 

Les cotisations salariales

La première lettre de chaque ligne est une abréviation indiquant à qui on paie la cotisation :

  • S : la sécurité sociale (maladie, vieillesse, CRDS, CSG déductible ou non )
  • C : l'assurance chômage (ASSEDIC)
  • P : la prévoyance
  • M : la mutuelle
  • R : les retraites complémentaires pour tous les salariés, ou Arrco (tous salariés)

En fin de libellé apparaît également une abréviation qui indique sur quelle assiette porte la cotisation.

TT (toutes tranches) : la cotisation porte sur l'ensemble du salaire brut. D'autres tranches sont plafonnées. Le prélèvement ne peut excéder un certain montant : TA (3129 euros), TB (12516 euros), TC (24688 euros).

 

Comprendre la fiche de paie des cadres et ses spécificités

Le statut de « cadre au Forfait » est différent de celui d'« employé ». Certaines cotisations sont liées à ce statut spécifique.
Par exemple, un cadre cotise à l'APEC (Association pour l'emploi des cadres) en cas de perte d'emploi. De même, une retraite complémentaire spécifique, l'Agirc, complète l'Arrco. A rémunération égale, les cotisations retraite sont donc plus élevées sur une fiche de paie cadre.

L'autre différence majeure est l'absence de décompte horaire (heures travaillées et heures supplémentaires) puisqu'un cadre travaille au forfait jour.

Commencez votre demande de devis en Gestion de la paie
Donnez votre avis sur ce guide