Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Le recyclage des déchets de bureau - un tri très sélectif

Il va falloir s’y mettre : graduellement, presque toutes les entreprises françaises sont soumises à une obligation légale de trier leurs déchets de bureau, afin de permettre leur recyclage. Or au bureau, le tri sélectif des déchets est plus fastidieux qu’à domicile, avec pas moins de cinq flux à identifier et à isoler. C’est une des traductions concrètes de la loi de transition énergétique et du Grenelle de l’environnement.

Ce qui peut paraître comme une contrainte supplémentaire comporte en fait des bénéfices non négligeables, et grâce aux entreprises de recyclage des déchets de bureau, s’avère en pratique très simple  et relativement peu onéreux.

Recyclage des déchets de bureau

Une obligation désormais légale, mais aussi des bénéfices non négligeables pour l’entreprise

Dans ses principes, l’obligation légale du recyclage des déchets de bureau remonte en fait à 1975 et à plusieurs lois ayant précédé celle de 2016. Cette progressivité apparaît aussi dans le calendrier de son application. De plus, l’opération n’est pas sans avantages pour l’entreprise et ses salariés.

 

Les obligations

Le décret d’application n°2016-288 du 10 mars 2016 de la loi de transition énergétique comporte dans les faits plusieurs obligations.

Les entreprises doivent gérer et valoriser 5 flux de déchets, produits par l’entreprise, ses clients ou salariés :

- papiers et recyclage de cartons,

- plastiques,

- métaux,

- bois,

- verre.

 

Ces 5 flux doivent être séparés des autres déchets,

- soit dans un collecteur unique distinct,

- soit dans 5 collecteurs spécifiques à chacun de ces flux.

 

Les déchets collectés peuvent alors être cédés à un prestataire de collecte des déchets ou de recyclage des déchets de bureau agréé par contrat, lequel remet à l’entreprise cliente une attestation annuelle de valorisation.

 

Qui est concerné et à partir de quand ?

Le tri sélectif des déchets en 5 flux est obligatoire depuis le 1er juillet 2016 pour toutes les entreprises de plus de 20 personnes :

- ne bénéficiant pas du traitement des déchets par une collectivité locale, quel que soit le volume de déchets,

- qui en bénéficient mais gèrent plus de 1 100 litres de déchets par semaine, soit environ un grand conteneur collectif d’immeuble plus un petit.

 

L’obligation spécifique de recyclage des papiers d’entreprise (imprimés papiers, publications de presse, papiers à usage graphique, articles de papeterie façonnés, livres, d'enveloppes et de pochettes postales) concerne :

- à partir du 1er juillet 2016, toutes les administrations d’une part et toutes les entreprises de plus de 100 personnes par établissement d’autre part,

- à partir du 1er janvier 2017, toutes les entreprises de plus de 50 personnes,

- à partir du 1er janvier 2018, toutes les entreprises de plus de 20 personnes.

 

Intérêt de l’entreprise et des salariés

Le cadre réglementaire génère des économies pour les entreprises, en leur faisant prendre conscience du coût de leurs déchets, et de l’importance de mettre de bonnes pratiques en amont pour le réduire. Le coût complet des déchets (leur génération, leur gestion interne et externe) représente en effet plus de 14 fois le prix des services d’un prestataire spécialisé dans la gestion des déchets.

49 entreprises ayant mis en place le recyclage des déchets étudiées par l’Ademe ont ainsi affiché des économies moyennes de 1,8 million d’euros par an.

 

La sensibilisation des salariés à l’intérêt de la démarche est renforcée par les outils des prestataires spécialisés, qui permettent à chaque salarié de savoir à tout moment :

- combien d’économies sont réalisées suite à leurs actions responsables,

- ce que deviennent concrètement leurs déchets une fois valorisés et recyclés.

 

Une procédure de gestion des déchets de bureau plus simple qu’il n’y paraît

Les entreprises de recyclage des déchets de bureau mettent en place des outils pratiques, attractifs et des procédures simples pour s’acquitter des obligations légales.

 

Le tri sélectif des déchets au quotidien

Comme vu plus haut, les entreprises peuvent s’acquitter de leur obligation de recyclage :

- soit en valorisant elles-mêmes les déchets,

- soit en les confiant à des entreprises spécialisées dans leur collecte et leur valorisation.

 

Quelle que soit la solution choisie, il est possible d’organiser le tri initial en entreprise :

- soit dans un conteneur unique réunissant les 5 flux de déchets,

- soit dans des poubelles de bureau spécifiques à chacun de ces flux.

 

Dans les faits, deux méthodes facilitent grandement la tâche au quotidien :

- dans le cas d’une faible production de déchets, la mutualisation des déchets entre plusieurs entreprises voisines

- dans le cas d’un volume plus conséquent, le recours à des prestataires spécialisés.

 

Ces entreprises déposent dans l’entreprise des matériels de collecte colorés dédiés au tri pour recyclage, pratiques et légers : des corbeilles de bureaux, des bornes de tri sélectif par typologie de déchets, des bornes qui compactent les emballages de boisson, etc …

Ces matériels de collecte vont même plus loin que les obligations légales, avec des réceptacles spécifiques pour les ampoules, piles, batteries, et même - c’est capital en entreprise - pour capsules de café !
Avec ces corbeilles sont livrés toute une série de supports de signalétiques facilitant le tri sélectif des déchets.

 

La collecte des déchets et leur recyclage

Sans prestataire, la collecte peut nécessiter autant de voyages que de poubelles à vider, vers autant de collecteurs que de types de déchets. Comme les entreprises proposant les conteneurs de bureau spécifiques évoqués plus haut sont aussi des entreprises de collecte de déchets, elles proposent souvent des solutions « clefs en main ».

 

Le forfait mensuel comprend :

- les boîtes et sacs,

- la signalétique,

- la collecte à un rythme régulier, hebdomadaire, bimensuelle ou mensuelle,

- la valorisation,

- l’attestation de valorisation annuelle.

 

Tarifs du recyclage des déchets de bureau

Il apparaît que la taille du marché permet une grande modération tarifaire - parfois même, l’entreprise peut gagner une redevance.

 

Systèmes clefs en mains

Ces systèmes d’abonnement avec collectes régulières s’adressant à des entreprises avec de faibles volumes de déchets sont les plus abordables, avec des frais d’abonnement mensuels fixes auxquels peuvent s’ajouter des frais variables selon le nombre de poubelles de bureau mises à disposition. 

Compter quelques dizaines d’euros par mois pour l’abonnement, et autant par corbeille de bureau.

 

Collectes périodiques sur gros volumes

Ici, les collecteurs ne sont plus des poubelles de bureau mais bien des bennes entières, pour les gros producteurs de déchets, principalement, les agriculteurs, l’industrie ou les hôpitaux. Compter plusieurs centaines d’euros par mois pour la mise à disposition d’une benne de 10 mètres cubes, de 50 à 200 € la tonne pour le traitement des déchets selon leur type, sans compter le coût de la collecte, souvent calculé à l’heure.

Mais ces opérations produisent aussi une redevance pour l’entreprise qui fait recycler ses déchets, jusqu’à 50 € la tonne pour le recyclage de carton, 150 € pour les plastiques voire 1 200 € la tonne pour l’aluminium.

 

Une liste de prestataires en croissance

Les entreprises sont soit des généralistes traditionnels de la gestion des déchets comme Véolia, Paprec, Derichebourg, Nicollin… soit des spécialistes du recyclage des déchets de bureau :

 

Suez

SUEZ, acteur de la préservation des ressources, accompagne les entreprises présentant une activité de bureau, par un simple autodiagnostic que vous pouvez réaliser vous même ou en auditant vos besoins. Ils mettent en place les contenants de pré-collecte et de collecte les plus appropriés pour collecter et recycler de manière optimale les déchets de vos bureaux. Jusqu’à 11 typologies de déchets peuvent être valorisées en garantissant traçabilité et remontée des volumes par un reporting. Les équipes SUEZ accompagne les entreprises au tri à la source en proposant des services complémentaires rendant le tri simple, facile, efficient.

 

Elise

Fondé en 1997, le réseau Elise est un acteur spécialisé du recyclage des déchets de bureau, comptant 35 partenaires en métropole et outre mer, et valorise 10 types de déchets avec un système d’abonnements clefs en main.

L’entreprise propose aussi la destruction confidentielle de documents.

 

Les joyeux recycleurs

Créée en 2013 par deux copains de fac, Les Joyeux Recycleurs sont un peu la start-up du secteur.

L’entreprise met en avant sa signalétique fun livrée avec les corbeilles de tri sélectif des déchets de bureau, son outil en ligne d’estimation des besoins, et ses techniques de sensibilisation du personnel au recyclage.

 

Commencez votre demande de devis en Déchets
Donnez votre avis sur ce guide