Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Quelle formation pour les engins de manutention ?

Les conducteurs d'engins de manutention doivent avoir été préalablement formés pour manœuvrer ces véhicules sur les chantiers de construction ou dans les entrepôts. En outre, ils doivent bénéficier d'une autorisation de conduite délivrée par l'employeur ou le chef d'établissement lorsque le véhicule est un chariot à conducteur porté ou une plate-forme d'élévation.

Engin de manutention

La formation du conducteur d'engin de manutention

Pour pouvoir manœuvrer des engins de manutention, le conducteur doit suivre une formation dispensée en interne dans l'entreprise par des formateurs compétents ou à l'extérieur par un organisme de formation spécialisé. Dans le cas d'une formation interne, il est conseillé au chef d'établissement de conserver les preuves de sa réalisation.

Cette formation a pour objectif de donner au conducteur les connaissances nécessaires à la conduite de sécurité. Sa durée et son contenu sont adaptés aux équipements concernés, et elle doit être complétée ou réactualisée à chaque fois que nécessaire.

Lorsque la vitesse du chariot est limitée à 25 km/h, le conducteur n'est pas tenu d'être titulaire du permis de conduire pour l'utiliser sur la voie publique puisqu'il est soumis à la réglementation des engins spéciaux de chantier de catégorie B. Au-delà de 25 km/h en revanche, le conducteur doit disposer d'un permis de conduire de type B, C ou E selon la charge transportée.

 

L'autorisation de conduite délivrée par l'entreprise

En ce qui concerne le chariot élévateur à conducteur porté ou la plate-forme élévatrice de personnel, seuls les employés bénéficiant d'une autorisation de conduite fournie par l'employeur peuvent utiliser ces équipements qui présentent un risque particulier.

L'autorisation de conduite précise les sites de circulation et les différents engins de manutention que peuvent manœuvrer les conducteurs. Elle est basée sur une évaluation de la capacité du conducteur à conduire l'engin de manutention en analysant trois éléments :

  • Un examen d'aptitude médicale réalisé par le médecin du travail après la formation.
  • Un contrôle du savoir-faire de l'opérateur en termes de sécurité via des tests théoriques et pratiques effectués par un organisme agréé. Le candidat qui réussit les tests se voit délivrer un certificat d'aptitude à la conduite de sécurité (CACES).
  • Une connaissance des lieux et des instructions à respecter dans l'entreprise.

L'autorisation de conduite doit être mise à la disposition de l'inspecteur du travail en cas de contrôle, de même qu'aux agents des services de prévention de la Sécurité Sociale.

 

Le cas particulier des chariots à conducteur à pied

Les règles diffèrent quelque peu en ce qui concerne les engins de manutention où le conducteur est dit accompagnant : il marche à pied sur le côté pendant les manœuvres.

Dans ce cas, l'utilisation du véhicule ne requiert pas la délivrance d'une autorisation de conduite même si le chef d'établissement doit veiller à ce que le conducteur reçoive la formation nécessaire l'informant des particularités de ces équipements.

Pour autant, lorsque ces chariots sont munis ultérieurement d'une plate-forme rabattable, ils doivent être aussitôt considérés comme des chariots à conducteur porté, si bien que l'autorisation de conduite devient alors impérative pour les utiliser.

 

Commencez votre demande de devis en Matériels industriels
Donnez votre avis sur ce guide