Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Exit l’écotaxe, place au « péage de transit »

Le péage de transit va remplacer l'écotaxe  

Elle avait suscitée la colère des « bonnets rouges ». Finalement, le gouvernement Valls a décidé de substituer le « péage de transit » pour poids lourds à l’écotaxe. Prévu dès le 1er janvier 2015, ce péage concerne 4 000 km de routes au lieu des 15 000 initialement prévu.

Exit l’écotaxe, place au « péage de transit ». Face à la grogne, le gouvernement a fait machine arrière. Dès le 1er janvier 2015, une version "allégée" de l’écotaxe sera appliquée sur les itinéraires de transit qui connaissent un  trafic supérieur à 2 500 poids lourds par jour... Ce qui représente en tout 4 000 kilomètres de routes nationales et locales.

Ce nouveau péage concernera les camions de plus de 3,5 tonnes. Ces poids lourds devront être équipés d’un boitier GPS qui calculera leur itinéraire ainsi que leur facture.
Le nouveau dispositif vise aussi les camions étrangers qui traversent gratuitement les routes de l’hexagone du Nord au Sud en esquivant soigneusement les autoroutes payantes. Désormais, les poids lourds étrangers seront contraints de participer aux frais de fonctionnement des routes qu’ils empruntent.

Cinq cents soixante millions de recettes

Trois mois de marche à blanc sans tarification précèderont l’entrée en vigueur du « péage de transit ». La tarification prévue est d’environ 13 centimes d’euros le kilomètre, variable en fonction du nombre de kilomètres parcourus, du niveau de pollution et du nombre d’essieux des poids lourds.
560 millions de recettes brutes sont attendues, la somme perçue sera affectée à l’agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf). Le nouveau dispositif rapportera donc deux fois moins que prévu (1,1 milliard d’euros). Mais c’est un compromis qui permettra de ne pas avoir à dédommager entièrement Ecomouv, la société chargée d’installer les portiques de contrôles des poids lourds et de collecter les recettes.

Quelques exceptions

Il n’y aura plus de portiques pour contrôler les camions sur la quasi-totalité de la Bretagne. Le nouveau dispositif ne s’appliquera pas sur les trajets courts. La Bretagne, foyer de contestation de l’ancien dispositif ne sera pas concernée. Seul l’axe Saint-Lô/Nantes via Rennes serait concerné par le « péage de transit ». Seront aussi exonérées de ce péage :

  • Les véhicules et matériels agricoles
  • Les véhicules pour collecte de lait
  • Le véhicules forains
  • Les cirques
Commencez votre demande de devis en Véhicules Industriels
Donnez votre avis sur cette actualité