Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Le Chèque Déjeuner du Groupe Up : le modèle coopératif

Si le Chèque Déjeuner est né seulement quelques années après son principal concurrent, et si le fonctionnement du titre restaurant est similaire, les circonstances et la philosophie qui ont présidé à sa création sont très originales. Issu du mouvement coopératif, le titre déjeuner de ce qui est devenu le Groupe Up s’inscrit dans toute une série de produits visant à améliorer le bien-être au travail et à mesurer ce bien-être au travail. Longtemps avant que le concept soit inventé, il s’agissait bel est bien là d’une démarche d’économie sociale et solidaire. Et si bien des années après la création des Chèques, beaucoup de choses ont évolué, ces grands principes restent extrêmement prégnants.

Quelle est l’histoire du Chèque Déjeuner ? Comment fonctionne-t-il au quotidien ? Sous quels formats est-il aujourd’hui disponible ? Quels sont ses avantages pour les employeurs et pour les salariés ?

Présentation du Chèque Déjeuner du Groupe Up

Très légèrement moins ancien que son principal concurrent, le titre restaurant désormais connu sous le nom de Chèque Déjeuner a une histoire particulièrement intéressante, liée au mouvement ouvrier et coopératif. Cette histoire est toujours illustrée par la structure et les produits du Groupe Up, qui émet ces titres qui fonctionnent comme n’importe quels titres restaurant.

Une histoire sociale et coopérative

Le Chèque Déjeuner est un titre restaurant créé en 1964 par Georges Rino, alors syndicaliste CGT-FO, avec le concours d’un certain Marc Blondel, qui deviendra premier secrétaire du syndicat. La philosophie de base est directement issue du mouvement coopératif, et participe d’une idée assimilée à ce qui est aujourd’hui appelé Responsabilité Sociale des Entreprises, visant à améliorer les relations au travail. Cet objectif justifie notamment l’émission de titres restaurant, gain de pouvoir d’achat cofinancé par l’entreprise et le salarié, mais aussi des chèques cadeau (Cadhoc), des Chèques Vacances, des Chèques Lire et des Chèques Culture.

Aujourd’hui, le groupe édite également des outils de diagnostic de la Qualité de Vie au travail et des solutions de gestion. L’organisme est d’ailleurs dès l’origine, et toujours aujourd’hui, une Société Coopérative et Participative (Scop), dont le capital est détenu majoritairement par ses salariés.

La Scop est à l’origine nommée « Société coopérative de consommation » et le Chèque Déjeuner « Chèque Coopératif Restaurant », avant de devenir en 1972 le Chèque Déjeuner. La société a pris le nom de ce produit, avant de devenir en 2015 le Groupe Up, présent dans 19 pays en Europe, en Asie et en Amérique du Sud.

Fonctionnement des titres restaurant Chèque Déjeuner

Comme tout titre restaurant, le fonctionnement du Chèque Déjeuner est cofinancé par l’employeur et le salarié :

-        L’employeur détermine la part qu’il souhaite financer sur chaque ticket, qui ne peut être inférieure à 50% ni supérieure à 60%,

-        Il détermine le « mix » des valeurs du carnet de Chèques Déjeuner et de chaque Chèque Déjeuner individuel, dans le cas de chèques papier,

-        Dans le cas de titres dématérialisés, les recharges se font directement en ligne depuis l’interface de gestion,

-        Il demande l’expédition des titres restaurant pour les distribuer à son tour aux salariés,

-        Les salariés payent leur participation soit par un prélèvement direct sur leur salaire, soit et cette possibilité est moins connue, directement à son employeur par tout moyen de paiement,

-        L’utilisation des titres restaurant par le salarié est possible dans près de 180 000 enseignes partenaires pour payer son repas ou ses courses alimentaires, c'est-à-dire de fruits, légumes, ou préparations alimentaires consommables fraîches, en boîte ou surgelées.

-        Le titulaire peut dépenser 19 euros en titres par jour ouvrable, et donc normalement pas les dimanches ou pendant ses congés.

 Chèque déjeuner

Les différents supports du Chèque Déjeuner

Le Chèque Déjeuner n’est plus seulement disponible sous forme de Chèque. La dématérialisation a permis au Groupe Up de proposer des cartes à puce utilisables comme n’importe quel titre restaurant – ou presque.

Les Chèques Déjeuner papier

Les titres restaurant se présentent traditionnellement sous format papier. Comme le nom du produit du Groupe Up l’indique, chaque titre ressemble effectivement à un chèque, au nom du bénéficiaire, et le salarié reçoit régulièrement des carnets de plusieurs titres, un peu comme des carnets de chèques bancaires.

Le prix des Chèques Déjeuner, ou plus exactement leur valeur faciale, est variable. La valeur maximale par titre la plus souvent constatée est de 11,04 euros.

Pourquoi ? Parce que selon la législation, le titre restaurant ne peut être exonéré de charges pour l’employeur que jusqu’à un seuil maximum de 5,52 euros. Si ces 5,52 euros représentent la part maximale du coût du titre restaurant que l’employeur peut prendre en charge, soit 60%, le prix du chèque déjeuner sera alors de 11,04 euros. Néanmoins, l’employeur peut choisir de distribuer des titres restaurants avec une valeur faciale supérieure. Si cette valeur atteint par exemple le seuil des 19 euros maximum qu’un bénéficiaire peut dépenser quotidiennement en titres restaurant, et si l’employeur finance 60% de cette valeur, l’employeur sera alors redevable des charges sociales sur la base de 5,88 euros.

Les commerçants sont normalement tenus de n’accepter qu’un titre par règlement, et de ne pas rendre la monnaie sur ces titres.

Enfin, les titres papier peuvent être utilisés du premier décembre de l’année N-1 jusqu’au 31 janvier de l’année N+1, et les titres non utilisés peuvent faire l’objet d’une demande d’échange jusqu’au 15 mars de l’année N+1.

 

La Carte Chèque Déjeuner

Si le Groupe Up est toujours une société coopérative, les Chèques Déjeuner ne sont plus forcément des Chèques.

En effet, le groupe s’est mis à l’heure de la dématérialisation, rendue possible par le législateur depuis 2014.

Ainsi a été créée la Carte Chèque Déjeuner, qui applique au titre restaurant le modèle de la carte de paiement, à la différence près qu’il ne s’agit pas d’une carte de crédit mais d’une carte prépayée par l’employeur.

Pour le salarié, ce format simplifie énormément l’utilisation du titre restaurant, en mettant enfin un terme aux éternelles palabres avec les commerçants pour obtenir la monnaie sur les titres papiers, puisque la carte permet un paiement au centime près.

Attention néanmoins, la limite maximale de 19 euros de paiements par jour est strictement appliquée, il faudra donc faire des paiements fractionnés si la facture dépasse ce montant… Dans un restaurant qui n’accepte les paiements par carte bleue qu’à partir de 15 euros, si la facture est par exemple de 25 euros, il faudra compléter le montant maximum payable avec la Carte Chèque Déjeuner, de 19 euros donc, avec des espèces.

Pour l’employeur, ce moyen de paiement permet une gestion beaucoup plus souple, depuis une interface en ligne, et évite de multiplier les distributions de titres au salarié, puisque les cartes sont abondées à distance.

Les Cartes Chèque Déjeuner peuvent être utilisées du premier janvier de l’année considérée au 29 février de l’année suivante. Comme les titres papiers, les crédits restants peuvent être transférés à un nouvel exercice jusqu’au 15 mars de l’année N+1.

Les avantages des Chèques Déjeuner

Les titres restaurant du Groupe Up présentent un grand nombre d’avantages, aussi bien pour l’employeur que pour le salarié ou bénéficiaire du titre restaurant.

Avantages pour l’employeur

Pour l’employeur, les Chèques Déjeuner constituent un excellent outil pour :

-        Motiver et fidéliser les salariés,

-        Pallier le manque de structures internes de restauration comme des cantines,

-        Réaliser des économies importantes sur les avantages payés au salarié.

 

Sur ce dernier point, il est possible de détailler précisément le calcul des économies rendues possibles.

Ainsi, une participation à hauteur de 5,52 euros par jour (le maximum permettant une franchise de charges) coûte effectivement à l’entreprise 110 euros par mois et donc 1 214 euros par an, à comparer avec les 1 882 euros par an que coûterait une augmentation de salaire de 5,52 euros par jour, soit 35% d’économies.

Avec une expérience de plus de 50 ans, et un taux de recommandation de 98 %, le Groupe Up est un partenaire solide pour s’engager dans le cycle des titres restaurant.

De plus, la vaste gamme des produits du Groupe, dont les logiciels de mesure de la qualité de vie au travail, permettent d’en faire un partenaire complet pour mener sa politique de Responsabilité Sociale d’Entreprise (RSE).

Avantages pour le salarié

Pour le salarié, les Chèques Déjeuner ont également plusieurs avantages :

-        Ils permettent au salarié de prendre une vraie pause déjeuner,

-        Ils représentent un gain de pouvoir d’achat concret,

-        Ce pouvoir d’achat supplémentaire est immédiatement utilisable dans plus de 180 000 restaurants, cafés, traiteurs, supermarchés, brasseries…

-        Comme pour l’employeur, ce gain de pouvoir d’achat est net de charges sociales et non imposable,

-        Un vaste programme d’avantages est lié à l’adhésion au dispositif.

-        La possibilité d'échanger les tickets restaurants périmés.

 

Retrouvez notre guide complet sur les chèques déjeuner pour en savoir plus sur les différents prestataires, la législation et les modalités de distribution. Comparez gratuitement les offres de plusieurs émetteurs en remplissant une demande de devis en titres restaurant.

 

Pour aller plus loin

- Quelle société émettrice de titres restaurants choisir ?
- Quel est le coût d'un ticket restaurant pour mon entreprise ? 
- Titre restaurant : Quelles sont les informations essentielles à connaitre ? 

Commencez votre demande de devis en Titre restaurant