Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

La dématérialisation des titres restaurant s’accélère !

Dématérialisation du titre restaurant

L'entrée en vigueur le 2 avril 2014 d'un décret publié au Journal Officiel pourrait contribuer à accélérer le développement des offres de titres restaurant dématérialisés des acteurs principaux du secteur : Edenred, Sodexo, Chèque Déjeuner et Natixis.

 

Nous vous parlions il y a quelques mois de l’essor de la dématérialisation des titres restaurant. Nous évoquions également une proposition de décret visant à encadrer très strictement les chèques repas électroniques. Cet ensemble de règles vient d’être publié au Journal Officiel et pourrait inciter les géants du marché à accélérer la mise en place de ce type de services dématérialisé... Il faut dire que si la France avait été le premier pays à adopter le titre restaurant à la fin des années 60, en ce qui concerne le paiement dématérialisé, l’hexagone est largement derrière ses voisins européens.

Des cartes à puces et des applications smartphone pour remplacer les titres papier

La carte de paiement de Moneo Resto et l’application de Resto Flash sont sur le marché depuis plusieurs années déjà. Bien qu’innovantes, ces évolutions technologiques ont jusqu’ici peiné à séduire les entreprises.

Les avantages sont pourtant nombreux :

  • Pour l’employeur : automatisation de la gestion, suppression des frais de livraison…
  • Pour le salarié : simplicité d’utilisation, diminution du risque de perte…
  • Pour les commerçants et restaurateurs : sécurisation des transactions, réduction des délais de remboursement (48 h contre un mois en moyenne), simplification de la trésorerie (plus de monnaie à rendre)…

Un marché de 5,5 milliards d’euros

Deux ans de négociation auront été nécessaires pour aboutir à un décret satisfaisant tous les acteurs du secteur. Pourquoi des débats si longs ? Sans doute à cause des tensions entre les quatre leaders du marché, Edenred, Natixis, Chèque Déjeuner et Sodexo et les nouveaux  venus Moneo Resto et Resto Flash.

Pour accélérer le déploiement de sa carte à puce, Moneo Resto a choisi une politique tarifaire agressive. L’entreprise espère ainsi passer de 3 000 à 20 000 points de vente partenaires.  Resto Flash a déjà séduit une centaine d’entreprises et espère multiplier ce chiffre dès l’été 2014 en associant les restaurateurs à son développement

Du côté des opérateurs historiques, Edenred (Ticket Restaurant) et Chèque Déjeuner proposent d’ores et déjà une offre mixte papier / carte de paiement tandis que Sodexo (Chèque Restaurant) déclare ne pas être inquiet face à la concurrence du titre restaurant électronique.

Des contraintes pourraient freiner le titre restaurant dématérialisé

Suite à la publication du décret, à partir du 2 avril 2014, la somme maximale qui pourra être réglée avec des titres dématérialisés, qu’il s’agisse d’une carte ou d’une appli, sera de 19 € par jour (contre deux titres par repas pour le chèque papier).  Notons qu’une période d’observation est prévue pour éventuellement ajuster ce montant.

L’utilisation des titres dématérialisés sera par ailleurs limitée aux jours travaillés : les transactions seront automatiquement bloquées le dimanche et les jours fériés. Impossible donc pour les salariés de régler leur brunch dominical au moyen d’une carte ou d’une application !

Les prochains mois nous diront si ces règles auront un impact sur l’accueil que réserveront entreprises et bénéficiaires aux titres restaurant dématérialisés.

Commencez votre demande de devis en Titre restaurant
Donnez votre avis sur cette actualité