Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Une écotaxe sur les rayonnages métalliques ?

rayonnage metallique magasin  

Une taxe environnementale pourrait bientôt viser les rayonnages métalliques omniprésents en distribution grand public. Appliquée aux fabricants de mobilier et automatiquement répercutée sur les enseignes de commerce, ses détracteurs lui reprochent de faire doublon avec une filière de recyclage déjà bien rodée.

 

Rayonnages contenant plus de 95 % de métal

 

Il s’agit d’une des mesures non encore appliquée du Grenelle de l’Environnement : taxer les meubles professionnels dont la composition est à plus de 95 % métallique. Dans les faits, cette écotaxe concernerait principalement les rayonnages de commerce, et notamment de distribution alimentaire.

L’idée trouve son origine dans le principe de responsabilité élargie du producteur (REP), qui a donné naissance à la DEA, la filière des déchets d’éléments d’ameublement. Cette dernière prévoit que les fabricants de gondoles et autres rayonnages métalliques pour supermarché payent une écotaxe (montant compris entre 111 € et 126 € la tonne) qui serait systématiquement reportée sur la facture de l’enseigne cliente.

Avec environ 100 000 tonnes de mobilier professionnel métallique vendu chaque année en France, les associations spécialisées, la Perifem en tête (association technique du commerce), estime le surcoût induit à près de 25 millions d’euros par an.

 

Une filière de recyclage déjà optimale ?

 

Pour les professionnels concernés, cette mesure, louable dans ses intentions, se trompe de cible car la filière de recyclage des étagères métalliques pour commerces fonctionne déjà. Leurs arguments sont les suivants :

  • Ces articles sont généralement revendus d’occasion ou comme matière première secondaire (plusieurs centaines d’euros la tonne) par leur propriétaire.
  • Il s’agit de matériaux totalement recyclables, généralement utilisés par l’industrie sidérurgique. Ils ne nécessitent donc aucune opération de dépollution.
  • Enfin, cette filière de recyclage sidérurgique possède une valeur ajoutée suffisamment élevée pour être soit viable financièrement et durer sur le long terme.

De ce point de vue, l’impact environnemental des rayonnages de commerce en métal est déjà minimisé au maximum, la filière de recyclage étant parfaitement contrôlée et rentabilisée. Les opposants à cette éco-contribution en concluent donc qu’elle serait injustifiée car elle reviendrait à payer pour une prestation qui existe déjà.

La Perifem a donc d’ores et déjà demandé à ce que le mobilier métallique professionnel atteignant une composition métallique supérieure à 95 % soit exclu du champ d’application de cette mesure, en appelant à une décision du Premier Ministre. 

 

Commencez votre demande de devis en Rayonnage commerce