Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Le vol à l’étalage représente plus de 50 % de la démarque inconnue

vol_magasin  

Le vol à l’étalage prend de nouvelles formes. Le vol isolé et spontané pèse de moins en moins lourd face aux opérations méthodiques de bandes criminelles bien organisées. Il s’agit au final d’un manque à gagner conséquent pour les distributeurs, surtout quand ils sont de taille petite ou moyenne.

 La démarque inconnue (variation par rapport à l’inventaire prévu) coûte plus de 5 milliards par an aux professionnels français de la distribution.

Le taux de démarque inconnue était de 1,4 % il y a un an en France, contre 1 % au Japon (meilleure performance) et 1,6 % au Mexique et au Brésil (les moins bonnes).

La démarque inconnue regroupe les occurrences suivantes :

  • vol à l’étalage
  • vol des salariés
  • fraude en amont, chez les fournisseurs
  • erreurs administratives

A lui seul, le vol à l’étalage représente en France 56 % de la démarque inconnue. La situation économique difficile et le caractère de plus en plus professionnel et organisé du vol en distribution (pègre) en sont les deux principales causes.

Formes alternatives de vol

Grâce aux portiques de sécurité et autres systèmes de protection électroniques, le vol traditionnel en magasin reste contenu de manière relativement efficace.

La menace la plus sérieuse semble venir de bandes de mieux en mieux organisés qui volent parfois en amont, avant même l’entrée des produits dans le magasin, parfois grâce à la complicité d’employés.

La grande distribution résiste mieux à ce phénomène grâce à une chaine logistique beaucoup plus encadrée.

Produits les plus volés

Dans les magasins français, les types d’articles les plus volés sont :

  • textile : vêtements, chaussures, accessoires
  • électronique et hi-tech
  • cosmétiques et lames de rasoir
  • alcool
  • certains aliments : viande, lait de maternité, café
  • DVD
Commencez votre demande de devis en Portiques de sécurité
Donnez votre avis sur cette actualité