Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

Le défibrillateur encore trop peu utilisé en cas d'arrêt cardiaque

Les défibrillateurs encore trop peu utilisés
 
 

Le défibrillateur sauve des vies. C’est un équipement indispensable en cas d’arrêt cardiaque dans un lieu public ou dans une entreprise. En effet, le défibrillateur permet de maximiser les chances de survie de 20 à 30 % chez les victimes. Problème : il est encore trop peu utilisé, ce qui réduit le taux de survie de 2 à 3 %. 

Toujours pas de défibrillateur dans de nombreux lieux publics

En France, près de 50 000 personnes meurent prématurément chaque année d’un arrêt cardiaque. Soit une personne toutes les 10 minutes. Ce chiffre pourrait diminuer grâce à l’utilisation de défibrillateurs.

Lors d’un arrêt cardiaque, chaque minute qui passe réduit les chances de survie de 10 %. Il faut donc intervenir vite, très vite.

70 % des arrêts cardiaques surviennent en présence d’une ou de plusieurs personnes. Gestes de premiers secours, utilisation d’un défibrillateur, les témoins d'un drame doivent impérativement agir... Mais encore faudrait-il avoir un défibrillateur à proximité. 

En France, un défibrillateur est accessible dans seulement 4,4 % des arrêts cardiaques. Ce chiffre alarmant rappelle que l’emplacement des défibrillateurs n’est pas toujours des plus appropriés. Les installateurs préconisent pourtant que l’accessibilité permette une intervention sur la victime en moins de 3 minutes.

La présence des défibrillateurs est recommandée dans des endroits où peut potentiellement survenir un arrêt cardiaque :

  • Les gares
  • Les stades
  • Les centres commerciaux
  • Les aéroports
  • Les lieux où se trouvent des personnes à risque, par exemple, dans les salles de sport ou encore dans les entreprises de BTP où l’effort physique est considérable

Le défibrillateur est également conseillé lorsque de nombreuses personnes sont réunies dans un lieu de travail. 

Défibrillateur : Peu de témoins osent

En France, lorsqu’il est présent, le défibrillateur est utilisé dans seulement 2 à 3 % des arrêts cardiaques. Les témoins de ces accidents mortels n’osent pas souvent faire usage de l’appareil.

D'ailleurs, une étude réalisée par des chercheurs de l’université de Southampton révèle que les rares témoins ayant un défibrillateur à porter de main confient après coup : ne pas l’avoir vu, avoir eu peur de ne pas savoir s’en servir, et ne pas se savoir légalement autorisé à s’en servir.

Pourtant, dans l'hexagone, depuis mai 2007, la loi autorise quiconque est témoin d’un arrêt cardiaque à utiliser un défibrillateur.
Installé dans une entreprise ou dans un lieu public, il permet ainsi de gagner du temps et d’éviter le pire. 

 

Pour en savoir plus :

Commencez votre demande de devis en Défibrillateur
Donnez votre avis sur cette actualité