Nouvelle Recherche :
Nous vous suggérons :

Produits et services

Les articles

Offres

50 % des accidents du travail sont en fait des accidents de voiture

Pour lutter contre les risques élevés que connaissent les professionnels qui prennent le volant, les trois points de vigilance absolus sont : l’utilisation d’un smartphone, le sommeil et les excès de vitesse.

Accident travail voiture 

Une étude menée par l’ASFA (Association des Sociétés Françaises d’Autoroute) et l’APR (Association de Prévention Routière) montre que les professionnels créent du danger pour eux-mêmes et les autres lors de leur déplacements en voiture, qu’ils soient  en mission ou en train de quitter ou de regagner leur domicile.

Les 3 sources de dangers les plus importantes sont :

  • le smartphone
  • l’endormissement
  • la vitesse 

Smartphone au volant = baisse de vigilance

Plus d’1 automobiliste sondé sur 3 reconnait envoyer des SMS pendant qu’il conduit son véhicule professionnel dans le cadre d’une mission. Pour les appels téléphoniques au volant, le ratio monte à 4 sur 5.

La proportion est moins élevée lorsque le trajet consiste à relier travail et domicile (10 % pour les réponses aux textos et 60 % pour les appels passés au volant).

Somnolence sur autoroute

La somnolence deviendrait la première cause d’accident pour les trajets sur autoroute. Pour 62 % des professionnels interrogés, la lutte contre l’endormissement au volant est quelque chose de familier. Chiffre impressionnant : 15 % ont déjà eu un incident ou accident à déplorer à cause d’un problème de somnolence.

La vitesse, fléau

52 % des automobilistes en route pour une mission professionnelle (ou en revenant) ont déjà été en excès de vitesse. Ce risque aggravant est de 40 % pour les trajets de « commuting ».

Au final, on déplore chaque année 400 accidents de voiture à l’issue fatale dans le cadre de déplacements pro, soit la moitié des accidents du travail de salariés d’après l’Assurance Maladie.

 

 

Commencez votre demande de devis en Automobile (VL, VUL)
Donnez votre avis sur cette actualité